ToulÉco

Publié le jeudi 26 novembre 2015 à 21h45min par Rédaction Futurapolis

« A Futurapolis, nous allons présenter aux passionnés des nouvelles technologies nos dernières applications bancaires »

Philippe Chanez, responsable Innovation à la Banque Populaire Occitane et membre du Comité Open Innovation Toulouse, présente les innovations de son enseigne dans le cadre de Futurapolis.

Philippe Chanez, pourquoi être partenaire de Futurapolis ?
Eu égard au succès des éditions précédentes et à l’ambition de l’édition 2015 ! Nous sommes partenaires car le secteur bancaire et la société dans son ensemble connaissent des mutations profondes. La Banque Populaire Occitane travaille pour bâtir la banque de demain, une banque humaine et digitale qui allie nos points forts sur le terrain, à savoir un maillage dense, le conseil de proximité, et le financement de l’économie locale, tout en offrant à nos clients les outils les rendant autonomes pour les actes simples. Notre participation à Futurapolis est également en accord avec notre participation à plusieurs événements sur le même thème. Nous sommes par exemple partenaire depuis plusieurs années de la Mêlée et nous sommes membre fondateur du Comité Open Innovation de Toulouse.

Qu’avez vous prévu à Futurapolis ?
Notre partenariat se fait en étroite collaboration avec Informatique Banque Populaire (i-BP) qui est la filiale en charge du développement du système d’information des Banques Populaires et des banques partenaires de notre réseau. En lien avec les équipes d’i-BP, nous allons pouvoir présenter aux passionnés et curieux des nouvelles technologies nos dernières applications bancaires et partager notre vision de l’innovation bancaire. Nous avons d’ailleurs la chance que la Mobile Factory d’i-BP, qui est le centre de développement autour du mobile et de la tablette créé fin 2014, soit basé à Toulouse !

Quels sont vos projets pour 2016 ?
Nous travaillons, toujours avec la Mêlée, sur la définition des usages à court et moyen terme, des agences et plus généralement de la banque via le programme Open Innovation. Nous comptons également achever le déploiement de l’ensemble de l’offre bancaire aux particuliers en signature électronique, en face à face et à distance. Et nous allons ouvrir cette offre aux professionnels à la signature électronique à hauteur de 50 % de la gamme. En effet, à ce jour, 40 % des ventes sont signées électroniquement par nos clients particuliers, en face à face à l’agence ou à distance. L’ambition pour 2016 est d’arriver au même résultat pour nos clients professionnels. C’est moins de papier consommé et c’est du temps gagné par nos clients et nos collaborateurs.

Retrouvez toutes les informations sur Futurapolis les 27 et 28 novembre sur : http://www.futurapolis.fr