YOUYOU

ToulÉco

Publié le lundi 12 février 2018 à 17h46min par Florence Elman

A Pau, la filière équine perpétue la tradition

L’an dernier, STH-Hipavia a transporté plus de 4500 chevaux à partir de Pau. Destinations ? Les champs de course de Deauville, de Chantilly… mais aussi d’Europe et du monde entier.

Nous transportons 45% de chevaux galopeurs, 35% de chevaux d’élevage, 20% de trotteurs et de che­vaux de selle », explique Claude Vidal, responsable de l’agence paloise et par ailleurs président du cluster SO-Horse créé en 2012 pour valoriser une « filière d’excellence » porteuse d’image, de créa­tion d’entreprises, d’innovation et d’at­tractivité. Sur le seul département des Pyrénées-Atlantiques, le cheval génère plus de 800 emplois – moniteurs d’équi­tation, éleveurs, maréchaux-ferrants, en­traîneurs, vétérinaires, commerces spé­cialisés… – pour environ 7000 licenciés pratiquants, 2000 chevaux et 150 éleveurs.

Pau, capitale du cheval ?

« L’histoire nous a laissé un bel héri­tage : les haras de Gelos créés par Napo­léon 1er, les premières courses au Pont-Long en 1842 prisées des Anglais en villégiature à Pau, des terres réputées pour l’élevage de l’anglo-arabe », fait remarquer Babette Schilly, coordonna­trice du cluster SO-Horse (40 membres) soutenu par la CCI Pau Béarn. Une tra­dition perpétuée ! La réputation des entraîneurs palois n’est plus à faire. En 2016, Jean-Claude Rouget qui en­traîne plus de 250 chevaux, dont ceux de l’Aga Khan, a franchi le cap des 6000 victoires. La génération Y prend déjà le relais : Hector de Lageneste, un des plus jeunes entraîneurs de France accueille déjà une trentaine de chevaux et huit jockeys.

« On compte un emploi pour quatre chevaux », précise Babette Schilly qui évoque aussi les retombées des courses : les 28 journées du Meeting d’hiver (52.000 entrées), le Concours Complet International 4 étoiles (40.000 spectateurs sur trois jours) diffusé dans 65 pays constituent une vitrine impor­tante pour la ville de Pau. Preuve de l’importance de la filière équine : dans le dispositif Invest In Pau qui valorise les filières d’excellence, les activités équines se retrouvent au côté de la chimie, des géosciences, de l’aéronau­tique et de l’agroalimentaire !
Florence Elman

Sur la photo : De nombreuses manifestations hippiques de niveau mondial sont organisées à Pau. Crédits : DR