ToulÉco

Publié le jeudi 10 mai 2018 à 17h59min par Helène Ressayres

À Toulouse, la sneaker aussi a sa clinique

Créée en 2015 par Franck Ajavon et David Mensah, l’entreprise spécialisée dans le nettoyage, la restauration et la personnalisation de baskets a ouvert la voie à un nouveau phénomène : la customisation de sneakers.

« Nous sommes les créateurs de notre propre métier : la cordonnerie de luxe dédiée à la basket. Passionnés de sneakers, et formés sur le tas, nous sommes constamment à la recherche de nouveaux procédés pour perfectionner notre savoir-faire », expose Arthur Bahini, responsable communication. L’année 2016 voit naître le service customisation, avec l’arrivée de Ludovic Itier, graphiste diplômé. Un an plus tard, la boutique située passage Saint-Jérôme à Toulouse ouvre ses portes. Radiographies accrochées aux murs, pieds à perfusion derrière le comptoir, rideaux bleus séparant le « bloc » de l’accueil, le lieu a tout d’une clinique. C’est d’ailleurs en blouses blanches que les « Docteurs » établissent un diagnostic avec le patient, et lui délivrent une ordonnance pour les produits nécessaires à l’entretien de leur paire fétiche.

De 100 à 200 paires par mois

Ce sont aujourd’hui entre 100 et 200 paires par mois qui sont nettoyées, rénovées ou customisées. Entre les soins minutieux de nettoyage à partir de 20 euros, les customs, intitulés avec humour « Chirurgie plastique », entre 50 et 100 euros, et la restauration allant de 40 à 80 euros, les racks de l’arrière-boutique ne désemplissent pas de chaussures en attente. Depuis 2015, la boutique observe d’ailleurs une augmentation des recettes de près de 50%. Une activité montée sur fonds propres qui s’est fait connaître à travers des salons comme le Loversneakers à Barcelone, La Ligue shope ses sneakers de Lyon, le Sneakerside au Parc des expositions de Toulouse, mais également des animations aux Galeries Lafayette et aux magasins Printemps.

Des ateliers pour enfants

« Des moments forts de notre carrière, qui ont assis notre réputation dans le secteur », explique Arthur Bahini. Aujourd’hui en partenariat avec des marques toulousaines comme Frange’In 31 ou From Toulouse With Love, l’inspiration ne manque pas côté production. Courant 2018, la création d’une extension dédiée à la vente de produits d’entretien est prévue. Dès février, des ateliers d’initiation à la culture de la sneaker seront proposés aux enfants. Et d’ici la fin de l’année, Docteur Sneaker s’exporte avec l’ouverture de sa première boutique parisienne.
Hélène Ressayres

Sur la photo : Franck Ajavon et David Mensah ont créé à Toulouse une boutique où les amoureux de sneaker peuvent faire réparer leur chaussures. Crédits : Hélène Ressayres – ToulÉco.