ToulÉco

Publié le mercredi 22 mai 2019 à 21h20min par Béatrice Girard

A Toulouse, les mises en vente de logements neufs chutent

A Toulouse, les professionnels de l’immobilier s’inquiètent de la baisse brutale de ventes de logements neufs, en raison d’une raréfaction de l’offre. Les conséquences commencent à se faire sentir sur les stocks, et logiquement, sur les prix de vente.

Face au dynamisme démographique de Toulouse, l’offre de logements commence à connaître quelques tensions, après une période particulièrement active. La Fédération des promoteurs immobiliers vient de livrer sa photographie du marché immobilier neuf dans la métropole depuis le début de l’année et dresse plusieurs constats. « Nous avons assisté à une forte baisse des mises en vente de logements neufs avec un recul de 42 % dans l’aire urbaine et de 28 % dans Toulouse intra muros. Ce qui correspond à 1000 logements en moins mis sur le marché, par rapport au premier trimestre 2018 », pointe Jean-Philippe Jarno, le président de l’Observer de l’immobilier Toulousain.

Un indicateur qui s’est immédiatement répercuté sur les stocks de logements à vendre, eux aussi en baisse, respectivement de 23 % dans l’aire urbaine et de 28 % dans la commune de Toulouse. « A ce jour, nous avons l’équivalent de moins de neuf mois de stocks, ce qui correspond à un marché en sous-offre », observe-t-il. Selon les professionnels, deux facteurs expliquent cette contraction des mises en vente. D’une part, la chute libre des ventes en blocs par les bailleurs sociaux qui ont resserré leur production. Et d’autre part, des permis de construire de moins grande taille et plus difficiles à obtenir. Un phénomène qui ne devrait pas s’améliorer dans les prochains mois à l’approche des élections.

Autre évolution notable sur le marché toulousain : la forte progression des ventes à occupants (+15 % dans l’aire urbaine et +20 % à Toulouse) au profit des investisseurs. Une augmentation portée par les différents dispositifs de ventes aidées, en hausse de 40 %. Dans ce contexte, les prix des logements neufs vendus en libre continuent de monter, avec une hausse moyenne constatée de l’ordre de 4 %. Il faut désormais compter 3809 €/m2, hors stationnement, pour acheter un appartement neuf dans l’aire urbaine.
Béatrice Girard

Sur la photo : Le quartier de la cartoucherie prévoit de nouvelles inaugurations de bâtiments en 2020. A terme, 3500 logements seront aménagés. Photo Dietrich Untertrifaller - DR.

P.S. :

Tous les jeudis, retrouvez l’actualité de l’Immobilier toulousain sur touleco.fr.