ToulÉco

Publié le jeudi 25 octobre 2018 à 21h06min par Armelle Parion

A Toulouse, un investissement XXL pour accueillir les mécaniques géantes de la Machine

Pour construire la Halle de la Machine, inaugurée en novembre à Montaudran, et financer la création du spectacle « Le Gardien du Temple », Toulouse métropole a investi 16 millions d’euros. Elle en attend des retombées économiques et touristiques.

16 millions d’euros : c’est la somme investie par Toulouse Métropole dans la construction et l’aménagement du hangar en verre de 5000 m² de Montaudran, qui accueille depuis quelques semaines 200 objets mécaniques de la compagnie La Machine. Au milieu des catapultes à pain, machines à boire le vin, insectes du manège Carré Sénart, et autres bijoux mécaniques en tous genres, dont deux araignées géantes (la plus grande pèse six tonnes et atteint vingt mètres d’envergure), le minotaure est de loin le plus impressionnant.

La fabrication de cette créature de bois, de cuir et d’acier, de 47 tonnes et 14 mètres de haut, a coûté à elle seule 2,5 millions d’euros à la collectivité. Elle sera dévoilée au public en exclusivité mondiale du 1er au 4 novembre, dans le centre-ville de Toulouse au cours du spectacle de rue monumental « Le Gardien du Temple ». Gratuit pour les spectateurs, l’événement mobilise quatre-vingt-dix personnes de la compagnie (dont de nombreux machinistes) et plusieurs centaines de bénévoles et employés de la ville.

L’écurie de la compagnie, la halle de Montaudran, sera inaugurée quant à elle du 9 au 11 novembre avec des démonstrations, des spectacles et des concerts. La compagnie exploitera ce lieu durant les dix prochaines années, via une délégation de service public. La contribution nette de la métropole à son fonctionnement s’élève à 577.000 euros par an.

Retombées touristiques et notoriété

La collectivité a accepté d’investir tout cet argent pour accueillir la compagnie, qui avait déjà un atelier de maintenance à Tournefeuille, car elle mise sur des retombées. Au-delà des emplois créés - trente-cinq salariés permanents et des dizaines d’intermittents gravitant autour du projet- elle table sur l’attractivité touristique générée par la Halle. Jean-Luc Moudenc, le président de Toulouse métropole, évoquait en avril dernier un « cercle vertueux » générant de la notoriété pour Toulouse. « Les Machines de l’île, à Nantes (où la compagnie est établie depuis 2007, ndlr) accueillent 680.000 visiteurs par an, et nous savons que chacun d’entre eux dépense en moyenne 35 euros, réinjectés dans l’économie locale. L’équipement singulier de Toulouse va dynamiser l’image du quartier Montaudran, et créer un objet touristique en dehors du patrimoine », assure François Delarozière, le directeur artistique de La Machine.
Armelle Parion

Sur la photo : Les objets mécaniques de La Machine à Montaudran devraient attirer plusieurs milliers de visiteurs à Toulouse. Crédits : Rémy Gabalda - ToulÉco

P.S :
250.000 visiteurs payants sont attendus à la Halle de la Machine en 2019. Celle-ci sera ouverte toute l’année, sauf en janvier, du mardi au dimanche. Au-delà de l’espace d’exposition des collections, elle dispose d’une boutique et d’un restaurant de 150 places.

6 Commentaires

  • Le 26 octobre à 10:45 , par le cotter

    Aberrant alors que nos impôts ne cessent d’augmenter d’avoir dépenser notre argent à cette stupidité qui sera un feu de paille, Nous avons des élus incompétents et irresponsables. C’est à vous dégoûter d’aller voter pour des gens comme cela qui sont en général des fonctionnaires avec la garantie de l’emploi ( financé à vie par les travailleurs du privé) à vie qui n’ont jamais connu le chômage, qui n’ont aucun sens de la bonne gestion car ils n’ont jamais su ce qu’était de gagner de l’argent à la sueur de son front.

    • Le 26 octobre à 19:24, par Hugo

      Comme d’habitude nos élus dépensent sans compter notre argent, ce n’est pas grave tout cela pour faire vivre encore des baltringues sur notre dos, c’est une continuité, et comme cela ne fonctionneras pas ; ce sera encore a nous de payer, mais tout cela va finir par s’arrêter quand nous n’aurons plus d’argent pour payer nos impôts nos charges ect… ils vivront de quoi nos fonctionnaires ?
      A l’époque de Baudis le ville n’était pas ou peu endetté, mais depuis que la rose a pris la mairie c’est une catastrophe !!!!
      Y en a marre de d’élire des bons a rien sous prétexte qu’ils sont socialo ? on n’a le droit qu’ a des tocards !!!
      Toutes les villes gérés par ces abrutis sont sur endettes !

      Signaler ce message

      Répondre à ce message

Répondre à cet article