ToulÉco

Publié le mercredi 26 juin 2019 à 18h36min par Béatrice Girard

En Occitanie, les professionnels des travaux publics s’inquiètent de la baisse annoncée des chantiers

Le secteur a renoué avec la croissance en 2018 avec un chiffre d’affaires de 3,6 milliards d’euros en Occitanie. Mais les professionnels demandent aux élus de toutes collectivités d’anticiper leurs commandes pour éviter le coup d’arrêt lié aux municipales.

A l’approche de chaque élection, le même scénario se répète. Les professionnels des travaux publics dénoncent le ralentissement de la commande publique et voient leur activité chuter.
« Après les municipales de 2014, nous avons été particulièrement impactés avec une baisse de 23 % des appels d’offres, dont la moitié était issue du bloc communal », rappelle Thierry Charmasson, le président délégué de la FRTP Occitanie en charge de la région Midi-Pyrénées, évoquant des répercussions très fortes sur le secteur. « Nous avons perdu 1000 emplois et enregistré trente entreprises défaillantes. Pour éviter que cela ne se reproduise en 2020, nous lançons une vaste campagne de sensibilisation des élus intitulée : « Ne vous abstenez pas d’agir ».

Les professionnels rencontrent donc les élus de toutes les collectivités dans tous les départements d’Occitanie et leur demandent d’adapter leur programmation de travaux dès aujourd’hui. « Nous leur soumettons plusieurs pistes, par exemple, privilégier des travaux dans des zones peu impactantes pour la population, des travaux d’entretiens d’infrastructures et transférer l’activité sur des collectivités qui ne sont pas concernées par les municipales », détaille Thierry Roboam, le représentant des routes de France pour la FRTP Occitanie.

Amortir le choc de la baisse

Il faut dire que le secteur, dont l’activité dépend à 70% de la commande publique, a des arguments. La fédération régionale a en effet mesuré l’impact des trois dernières élections municipales (2001, 2008 et 2014) sur la filière et il semble réel. Douze mois avant les élections, l’activité est en hausse de 6%, mais elle chute de 10% l’année électorale et de 15% l’année suivante. « Nous savons que la reprise des travaux est toujours tardive après l’arrivée d’une nouvelle équipe municipale, mais en nous mobilisant dès aujourd’hui nous espérons amortir cette baisse, pour qu’elle n’excède pas les 5% », avance Thierry Charmasson.

En 2018, le secteur comptait 2000 entreprises, 26.000 salariés permanents et 4000 intérimaires dans la région, et a renoué avec la croissance avec un chiffre d’affaire de 3,6 milliards d’euros. Alors que 2019 devrait se terminer sous les mêmes auspices, et que les carnets de commande sont pleins pour les six prochains mois, les professionnels du secteur veulent maintenir la cadence.
Béatrice Girard

Sur la photo : La FRTP sensibilise les élus aux risques de l’arrêt des commandes publiques pour la filière. Crédit : Hélène Ressayres - ToulÉco.