ToulÉco

Publié le dimanche 8 avril 2018 à 18h45min par Audrey Sommazi

A vélo, à pied, ou en bus, Wimoov lève les freins de la mobilité

Rubrique réalisée en partenariat avec

Organiser des balades à pied, partager sa voiture ou enfourcher sa bicyclette pour acheter son pain. Voici quelques recommandations réalisées par la plateforme Wimoov dans le cadre de l’appel à projets « Habitat&Initiatives solidaires », auprès des locataires du Groupe des Chalets à (...)

Action, réactions. Wimoova mené une enquête de terrain précise en octobre et novembre derniers, auprès de soixante-quatorze logements des résidences Le Donjon et Crocus, Lupins et Narcisses situées à 500 mètres du centre-ville de Salies-du- Salat. Au cœur de cette étude : les habitudes de déplacement des locataires en milieu rural, en pointant les usages, les fréquences, les budgets alloués sans omettre les difficultés rencontrées et les pistes d’amélioration.

« Avec l’ensemble des données récoltées, nous avons constaté trois éléments. Le premier est que le recours à la voiture prédomine, y compris pour les courtes distances. La voiture est un réflexe », analyse Pierre Garcia, le directeur régional de cette plateforme qui propose des solutions de mobilité adaptées aux besoins des publics en situation de fragilité. Ce dernier relève que les locataires sondés ont un budget moyen affecté à la mobilité de 125 euros par mois. Or, avec un revenu inférieur à 1000 euros pour 40 % d’entre eux, les locataires préfèrent rester chez eux au détriment de leur vie sociale. Néanmoins, avance Pierre Garcia comme troisième constat, 40% des sondés souhaitent que leurs modes de déplacements évoluent.

Alternatives à la voiture

Comment ? « Tout est organisé en fonction de la voiture et nous devons changer d’approche », affirme Pierre Garcia. Ce dernier a remis une liste de six recommandations au Groupe des Chalets, dont la création de trottoirs pour les piétons et des pistes cyclables pour les deux-roues. Il encourage aussi le co-voiturage et l’auto-partage. De son côté, le bailleur social prend acte de l’attente des locataires. « Notre responsabilité est de partager cette étude, qui ne nous appartient pas, avec les acteurs et collectivités concernés », assure Stéphanie Erales.

La directrice de la coordination stratégique au Groupe des Chalets estime que l’étude indique « un déficit d’information ». En effet, 75 % des sondés méconnaissent l’offre de transport existant. Pour y remédier, « nous nous positionnons comme courroie de transmission des informations afin de les faire circuler jusqu’aux résidants ». Stéphanie Erales est également favorable à l’organisation de balades urbaines thématiques, à pied mais aussi à vélo, en partenariat avec le tissu associatif local.

Sur la photo, Pierre Garcia, directeur régional de Wimoov, a remis une liste de six
recommandations au Groupe des Chalets.
Crédit-photo Hélène Ressayres.

P.S. :
Dans le cadre de son projet d’entreprise « Ensemble, Chalets 2025 », le Groupe des Chalets a lancé un appel à projet, dans le cadre de l’appel à projets « Habitat & Initiatives solidaires », sur deux thématiques en décembre 2016, dont « la mobilité et la coopération entre habitants ». Soucieux de s’inscrire dans l’Economie Sociale et Solidaire, le bailleur social souhaite améliorer le cadre de vie et les relations de bon voisinage et mettre en place des solutions innovantes pour valoriser les conditions économiques des locataires. C’est dans ce cadre que les projets portés par Wimoov sur la mobilité, mais aussi Citiz, Solidarités Villes et Circuits Verts ont été retenus.