ToulÉco

Publié le dimanche 19 novembre 2017 à 19h00min par Audrey Sommazi

Aéronautique. La fabrication additive tient salon les 21 et 22 novembre à Toulouse

La première convention d’affaires internationale dédiée à la fabrication additive dans le secteur aéronautique est organisé les 21 et 22 novembre au centre Diagora, à Labège, près de Toulouse. Près de 150 entreprises ( trente donneurs d’ordres) sont attendues.

Un marché porteur ? À en croire les chiffres, la fabrication additive, ou impression 3D, a de beaux jours devant elle. Elle pesait en 2015 plus de 5 milliards de dollars à l’échelle mondiale. Son taux de croissance est de 25% jusqu’en 2020 pour atteindre la somme de 17,2 milliards de dollars, selon le cabinet de conseil en stratégie A.T. Kearney.

Et c’est l’impression 3D métallique qui va fortement croître, accompagnant le besoin des secteurs industriels, au premier rang desquels figure l’aérospatiale. En effet, le motoriste Safran s’est déjà équipé d’un parc de quinze machines pour produire des pièces complexes (en métal, plastique ou céramique) des moteurs d’avion LEAP, des moteurs spatiaux Vinci ou encore aux moteurs d’hélicoptères Arrano ou Ardiden 3. Airbus a aussi franchi le pas. Le constructeur européen a annoncé avoir installé pour la première fois une pièce en titane en impression 3D située sous l’aile de l’A350.

Conférences et rendez-vous d’affaires

La véritable lancée en Occitanie de la fabrication additive est attendue aux alentours de 2025. Car toutes les technologies ( procédés de projection de poudre, dépôt de fil et lit de poudre) ne sont pas encore parvenues à maturité. Néanmoins, la filière de la sous-traitance est invitée d’ores et déjà à se structurer afin d’anticiper les changements. C’est ce qu’affirme Max Rigal, chargé de mission fabrication additive à Aerospace Valley, qui constate qu’une cinquantaine de membres du pôle de compétitivité est déjà concernée par cette méthode de fabrication ( centres de recherche, PME et ETI, sociétés d’ingénierie et fournisseurs).

« La supply chain doit se préparer pour monter en compétence d’ici cinq ans et être prête. Notre rôle est d’amener de l’information », poursuit celui qui est détaché depuis mars 2016 de la société d’ingénierie Assystem, C’est la raison pour laquelle avec l’organisateur de congrès abe-advanced business events et l’agence économique régionale Madeeli, le pôle organise l’Aerospace Additive Manufacturing Summit au centre Diagora Labège.

Cette première convention d’affaires dédiée à l’aéronautique, et au spatial, prévoit un cycle de conférences sur les enjeux de la fabrication additive, des ateliers thématiques, des rendez-vous d’affaires entre acheteurs, vendeurs et utilisateurs de solutions. L’évènement s’apprête à accueillir quelques 150 entreprises, dont 30 donneurs d’ordres, réparties dans seize pays ainsi que 400 participants.
Audrey Sommazi

Sur la photo : La fabrication additive métal est un marché à forte valeur ajoutée et à fortes perspectives de déploiement, tirée par l’aéronautique. Crédits : DR