ToulÉco

Publié le dimanche 1er juillet 2018 à 19h04min par Audrey Sommazi

Aéronautique. Le Critt, interface entre les industriels et les labos, fête ses 30 ans à Toulouse

A Toulouse au sein de l’espace Clément Ader, la plateforme de transfert de technologie mécanique et composites fête ses trente ans d’existence et annonce de nouveaux projets en partenariat avec des PME de l’aérospatial.

Fondé il y a trente ans, le Centre régional d’innovation et de transfert de technologie (Critt ) mécanique et composites agit en toute discrétion. Ce service, crée par l’université Paul Sabatier, l’Insa et le Cetim (Centre technique des industries mécaniques), est doté d’un véritable outil industriel. Sur 3000 m² de surface au rez-de-chaussée du site Clément Ader, dans le quartier Toulouse Aerospace, se déploie un hall d’essais et de réalisations, des salles blanches et des bureaux que le Critt partage avec l’institut Clément Ader, ce laboratoire de recherche qui s’attache à l’étude des structures, des systèmes et des procédés mécaniques.

Depuis trente ans donc, cette structure autonome rattachée à l’université conseille et accompagne les PME essentiellement de l’aéronautique et du spatial dans le développement de produits et de procédés nouveaux dans le domaine des matériaux innovants et plus spécifiquement des composites hautes performances. Quelque 1500 projets ont ainsi été réalisés, 155 pour l’année 2017. « Nous sommes comme un laboratoire dans lequel les entreprises recherchent des informations rapides et de proximité pour répondre à un besoin », précise Guillaume Cohen.

300.000 euros de chiffre d’affaires

Le directeur nommé il y a deux ans pour un mandat de trois ans annonce le développement de trois projets collaboratifs, avec des entreprises régionales, dont le Toulousain Opt’alm ( fabrication additive métallique), le groupe gersois Equip’Aero Industrie (maintenance et la conception d’équipement aéronautique) et le Montalbanais Nobrak (fabrication de pièces techniques à base de matières plastiques).

L’un de ces projets baptisés « DualHiRel », conçu en partenariat avec la société Microtec, spécialisée en conception électronique et mécatronique depuis Labège, est doté d’un budget global de 800.000 euros, dont la moitié est financée par le fonds européen Feder. « Nous caractérisons l’ensemble des soudures de la carte électronique en précédant à des tests mécaniques et thermiques. Nous testons sa résistance et sa durée de vie pour des applications dans le domaine du spatial et des systèmes embarqués », poursuit le directeur.

En parallèle, avec sept salariés, le Critt, qui enregistre un chiffre d’affaires de 300.000 euros, propose aussi des sessions de formations aux entreprises de la région sur les matériaux composites et les contrôles non destructifs.
Audrey Sommazi

Légende : Le Critt mécanique et composites fondé en 1988 occupe depuis 2014 une partie de l’espace Clément Ader, bâtiment situé en face du B612, dans le quartier Toulouse Aerospace. Crédits : Université Paul Sabatier.