ToulÉco

Publié le dimanche 4 novembre 2018 à 19h59min par Audrey Sommazi

Aérospatial. Microtec automatise la fabrication de ses cartes électroniques depuis Toulouse

L’entreprise, spécialisée dans la fabrication des cartes et équipements électroniques, regroupe ses salariés sur un unique site à Ramonville et investit dans une nouvelle ligne de production automatisée.

Se regrouper pour mieux optimiser la production. C’est ce qu’ont fait les 110 salariés de Microtec, filiale d’Agora Industrie, qui jusque là étaient répartis sur deux sites près de Toulouse. Depuis juin, les équipes ont été regroupées dans un unique espace situé à Ramonville-Saint-Agne (Haute-Garonne), initialement le fief d’Arck Electronique. Cette dernière a été rachetée en 2013 par la maison mère, avec laquelle Microtec a fusionné en juillet 2015.

Cette entreprise, qui conçoit et fabrique des cartes et d’équipements électroniques de haute fiabilité pour les secteurs du spatial (40% du chiffre d’affaires, dont 20 % avec Thales Alenia Space) et de l’aéronautique (30 %), a investi 2,8 millions d’euros dans l’extension de ce bâtiment. Portant ainsi à 3300 m² la surface totale de l’usine avec deux salles blanches et des bureaux. Dans la foulée, 700.000 euros ont été injectés dans une nouvelle ligne automatisée de production et d’assemblage dédiée aux cartes électroniques. Et en 2019, l’entreprise, qui vise un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros (9 millions en 2017 et 2018), poursuivra son effort de réduction des coûts de production en engageant 600.000 euros dans de nouvelles machines.

Augmenter la qualité des produits

"Notre idée est de proposer une offre originale à nos clients appelée Dual Hi-Rel (High Reliability - Electronique Haute Fiabilité) : ces derniers peuvent bénéficier de la qualité du spatial au prix de l’aéronautique, voire moins chère. Car nous avons effectué un travail d’harmonisation des critères et des bonnes pratiques entre les secteurs", assure Vincent Gayde.

Le président de Microtec précise que depuis le lancement de la commercialisation de cette solution il y a plusieurs semaines, pas moins de 2 millions d’euros de devis ont été édités. Vincent Gayde a bon espoir de confirmer ces commandes. Deux premiers contrats, dont un pluriannuel avec un équipementier de satellites télécom, ont été signés et des discussions sont menées avec des équipementiers, y compris dans le domaine de la recherche.

Vers davantage de diversification

Avec cette usine automatisée, la société, qui fête ses quarante ans, accélère son développement pour conserver sa place sur ses marchés historiques, se positionner sur le New Space et « monter en puissance » dans les domaines du médical, de la Défense et de la voiture.

Car, si aujourd’hui 1000 à 2000 cartes électroniques sont produites tous les ans pour le spatial, et 10 à 12.000 équipements électroniques pour l’aéronautique, Microtec entend augmenter les volumes, en les multipliant par trois. Sans pour autant déroger à la qualité des pièces standard, prévient le président.
Audrey Sommazi

En 2019, Microtec poursuivra sa stratégie d’investissement et recrutera deux ou trois personnes. Crédits : DR.