ToulÉco

Publié le mercredi 17 mai 2017 à 20h47min par Audrey Sommazi

Aerospace Valley : Agnès Paillard dresse son bilan et tire sa révérence

A l’occasion de la douzième édition du forum technique d’Aerospace Valley, Agnès Paillard a confirmé son départ de la présidence du pôle de compétitivité, dont le mandat s’achève fin septembre.

Fin de mandat. Devant un parterre de 650 membres réuni à Arcachon les mardi 16 et mercredi 17 mai pour la douzième édition du forum technique d’Aerospace Valley, Agnès Paillard a confirmé que son deuxième mandat à la tête du pôle de compétitivité se terminera fin septembre. Et elle n’en briguera pas un troisième. « J’ai déjà passé une période longue, huit ans, comme directrice générale puis comme présidente depuis 2011 », s’est-elle expliquée.« Il faut changer un peu. Il y aura une nouvelle équipe et un nouveau conseil ».

Avant de quitter son fauteuil, la présidente en a profité pour dresser son bilan. Elle s’est félicitée de la hausse du nombre d’adhérents, passant de 550 membres ( dont 271 PME) à 830 ( 500 PME) et de la croissance du budget de fonctionnement, de 2,6 millions d’euros à 4,8 millions d’euros, dont 62% de financements privés (contre 39% en 2011).

Elle a ajouté que quatre-vingt-dix projets R&D ont été lancés et financés à hauteur de 88 millions d’euros depuis 2014 et que seize projets européens ont été gagnés en trois ans par Aerospace Valley, permettant de financer les projets R&D d’une trentaine de ses adhérents.

200 nouveaux acteurs identifiés

L’un des grands défis menés - et non achevés- par Agnès Paillard est l’adaptation du pôle à un territoire nouvellement étendu à un grand quart de la France. Car le processus de la grande région a un impact direct sur Aerospace Valley. Historiquement créé entre Aquitaine et Midi-Pyrénées, celui-ci s’étend désormais aux grandes régions, récupérant au passage les départements du Limousin, de Poitou-Charentes et du Languedoc-Roussillon, soit vingt-cinq départements en tout.

Par conséquent, 200 nouveaux acteurs (entreprises, laboratoires, écoles) de la filière aéronautique ont été identifiés sur ces nouveaux territoires : cinquante dans le Limousin, soixante en ex-Languedoc-Roussillon et quatre-vingt-dix dans le Poitou-Charentes. « Encore faut-il qu’ils soient adhérents », a-t-elle ajouté, avouant que « cette extension du zonage géographique n’est pas encore finalisée. Elle est une vraie difficulté. Nous faisons au mieux ».

Pour la « surmonter », le pôle a mis en place des comités techniques territoriaux qui se réunissent régulièrement. Et avant son départ, la présidente a confirmé vouloir élargir le conseil d’administration avec quatre sièges supplémentaires pour « faire une place (aux nouveaux) acteurs ». « J’espère que mon successeur approuvera cette ouverture ».
Audrey Sommazi

Sur la photo, Agnès Paillard, présidente, et Antoine Jouin, vice-président, passent la main en septembre. Photo Aerospace Valley - DR.