ToulÉco

Publié le dimanche 2 juin 2019 à 18h23min par Audrey Sommazi

Aéronautique. Airbus prend Toulouse sous son aile depuis cinquante ans

Le 29 mai 1969, Airbus naissait. Cinquante ans plus tard, l’avionneur européen est devenu un géant industriel, propulsant dans son plan de vol Toulouse comme capitale mondiale de l’aéronautique.

Même si mercredi 29 mai, le vol au dessus de Toulouse des six avions Airbus, du « petit nouveau » A220 au gros porteur Beluga XL, a été annulé en raison de la météo, les Toulousains peuvent encore se réjouir. Car les festivités du cinquantenaire du constructeur européen ne font que commencer, d’après un porte-parole du constructeur.
Il y a cinquante ans, le 29 mai 1969, Airbus naissait de la décision de la France et l’Allemagne de lancer le programme A300B. En 1974, l’avionneur livrait son premier avion un A300B2, à Air France. Quelques années plus tard, Airbus lançait son A320, qui reste encore aujourd’hui sa colonne vertébrale.

Destiné au moyen-courrier jusque-là dominé par le 737 de Boeing, l’A320, qui a effectué son vol d’essai en février 1987, a été vendu à plus de 15.000 exemplaires dans le monde. Le mono-couloir a depuis été décliné dans une version re-motorisée dite « neo », offrant une réduction de 15% de la consommation de carburant, qui a accentué encore son avance sur le segment face au 737 MAX, au cœur de la crise qui secoue actuellement Boeing.

60,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires

À Toulouse, et plus largement en Occitanie, c’est toute une filière industrielle qui s’est développée, employant aujourd’hui quelque 90.000 personnes, soit un tiers des effectifs totaux, rappelle Alain Di Crescenzo, président de la CCI Occitanie. La région concentre à elle seule 800 entreprises spécialisées en 2016, selon le Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (Gifas), dont trois avionneurs : Airbus donc, Daher à Tarbes et ATR à Blagnac. Le tissu est également fort d’un réseau d’ETI en croissance, à l’image de Ratier Figeac, Sogeclair, Figeac Aéro, Liebherr ou We Are Aerospace, davantage spécialisées dans les aérostructures ou les moteurs, et de start-up. Flightwatching, Donecle, Safetyn profitent de la dynamique de cette industrie, dont le chiffre d’affaires s’est établi en 2016 à 9,2 milliards d’euros, hors Airbus. Le constructeur basé à Toulouse - Blagnac pèse à lui seul 66,6 milliards d’euros.

En 2019, un Airbus décolle ou atterrit dans le monde toutes les deux secondes, et le carnet de commandes représente un peu moins de dix ans de production. « La flotte sera multipliée par deux d’ici trente ans », rappelle le président de la CCI Occitanie. « Le taux de croissance est de 6 à 8% par an ».
Une vraie réussite industrielle européenne qui doit toutefois relever dans les années à venir un nouveau défi : celui d’une aviation plus durable.
Audrey Sommazi

Sur la photo : Le premier vol de l’A319 en avril 2019. Crédits : Airbus.

P.S. :

Tous les lundis, retrouvez l’actualité de l’aéronautique régionale sur touleco.fr.