ToulÉco

Publié le dimanche 5 janvier 2020 à 17h47min par Hubert Vialatte

Altrad : baisse du chiffre d’affaires mais rentabilité au rendez-vous

Le groupe Altrad vient de communiquer ses résultats 2018-2019. Pour l’entreprise monptellieraine, l’année a été marquée par la consolidation des acquisitions réalisées depuis 2005, mais aussi par une baisse du chiffre d’affaires.

Le groupe de services industriels Altrad, qui intervient dans divers secteurs (hydrocarbures, énergie électrique, environnement, construction) et emploie plus de 40.000 salariés dans le monde, annonce pour son exercice 2018-2019 une baisse de son chiffre d’affaires, de 3,4 à 3,1 milliards d’euros, à l’occasion de la présentation de ses résultats annuels, le 18 décembre au Corum de Montpellier.

Une évolution « anticipée dans les budgets et liée à la fin de deux grands projets (Wheastone et Gorgon) en Australie », indique Mohed Altrad, président et actionnaire majoritaire. L’Ebitda s’est en revanche amélioré. Il s’établit à 462 millions d’euros, au lieu de 443 l’an passé, indique le rapport annuel. « Aujourd’hui, dans une entreprise, c’est la performance financière qui rend libre », souligne l’homme d’affaires franco-syrien, également patron du club de rugby du MHR (Top 14), première fortune d’Occitanie et candidat aux municipales de Montpellier.

Les métiers ont muté de la fabrication vers la location

Le groupe, actif dans plus de 100 pays, réalise 78 % de son chiffre d’affaires dans les services industriels de maintenance et de construction, et 22 % dans l’équipement, « activité qui continue d’afficher de bonnes performances, avec une bonne tenue du marché de la construction, en particulier en Europe continentale ». Le groupe a ainsi fait évoluer ses métiers au fil du temps, passant de fabricant d’équipements à loueur.

Après trois acquisitions majeures depuis 2015 (Hertel, Prezioso et Cape), Altrad s’est concentré l’an dernier sur une phase de consolidation. Une direction financière unifiée a été mise en place sur le Benelux et le Moyen-Orient. Des acquisitions sont étudiées, « en Norvège, au Moyen-Orient, en Australie et en Europe ». L’un des marchés en cours, pas significatif en valeur mais emblématique : la nouvelle campagne de peinture posée sur… La Tour Eiffel. De façon plus structurelle, Altrad estime se distinguer de la concurrence « par la stabilité financière et organisationnelle, malgré la croissance significative au cours des dernières années ».
Hubert Vialatte

Sur la photo : Mohed Altrad, patron du groupe éponyme et première fortune d’Occitanie. Crédits : DR.