YOUYOU

ToulÉco

Publié le dimanche 21 janvier 2018 à 18h15min par Philippe Font

Amsterdam, (l’autre) Venise du Nord

Entre gouda, vélo et balade sur les canaux de l’Amstel, la capitale hollandaise mérite le détour. L’occasion de découvrir en quelques jours, une architecture, une culture et un mode de vie uniques.

Amsterdam, la ville du vélo, des canaux et des tulipes ? Oui, certainement. Mais au-de-là des poncifs sur la capitale hollandaise, superbement chantée par Jacques Brel, on découvre à Amsterdam une douceur de vivre, une architecture et une culture rares en Europe. Quand, au cœur de la ville, le visiteur émerge de la gare centrale où l’ont conduit métros ou tramways, il ne voit d’abord que de l’eau. Celle de la mer du Nord, mais aussi celle des nombreux canaux circulaires qui serpentent à travers la capitale. Des excursions guidées en bateaux mouches permettent de mieux appréhender l’histoire et les différents visages d’Amsterdam.

L’occasion de passer sous un des 1281 ponts qui enjambent les canaux et d’apercevoir quelques-unes des 2500 péniches d’habitation. Car ici, on vit et on se promène sur les canaux comme on le fait d’ordinaire dans les rues et les boulevards. Une fois retrouvé le plancher des vaches, le visiteur peut tester d’autres moyens de transport : le tramway, et ses quatorze lignes, la marche à pied… et le vélo. La bicyclette et les Hollandais, c’est une longue histoire d’amour, et les Amstellodamois ne dérogent pas à la règle. Ici le cycliste est roi, parfois même devant les automobilistes, et gare au piéton qui déambule sur une piste cyclable ou traverse quand un vélo déboule !

Amsterdam, ses canaux, et ses artistes

L’une des nombreuses pistes cyclables qui sillonnent la ville mènera le visiteur devant l’un des lieux incontournables d’Amsterdam  : la maison d’Anne Frank à Westerkerk. On peut déambuler dans les pièces de la maison et de l’entrepôt (les meubles d’époque s’y trouvent encore), où la famille d’Anne Frank s’est ca-chée pendant un peu plus de deux ans avant d’être arrêtée par les Nazis en août 1944. Après cette visite historique, direction le quartier du Jordaan qui abrite les maisons typiques d’Amsterdam, étroites et colorées. C’est également dans ce quartier que se tiennent le samedi matin le marché bio et la brocante de Noordemarkt. Il est conseillé de faire une halte dans un des nombreux cafés bruns, établissements typiques de la ville, où on pourra déguster une bière brassée en local. Mais on ne peut séjourner dans la capitale hollandaise sans repartir avec des bulbes de tulipes ou du gouda. Et c’est à Bloemenmarket que l’on va trouver son bonheur. Ce marché flottant abrite des dizaines d’étals vendant de multiples variétés de tulipes.

Les plus gourmands pourront pénétrer dans une des boutiques voisines et repartir avec un gouda au cumin, nature ou… au cannabis ! Les plus téméraires pourront aussi s’aventurer dans le quartier « rouge », appelé aussi De Wallen, le plus ancien quartier de la ville, où se côtoient sex-shop avec prostituées en vitrine et coffeeshop, où il est légal de fumer du cannabis. Connue pour ses canaux, son fromage et ses vélos, Amsterdam se distingue aussi par ses artistes, notamment Rembrandt et Van Gogh. Et chacun d’eux a son musée. Le premier a vu sa maison na-tale réhabilitée à Nieuwmarket, tandis que le second voit un immense édifice abriter ses œuvres. ll faut compter une bonne de-mi-journée pour découvrir l’ensemble des œuvres du peintre maudit.
Philippe Font

Sur les photos : À Amsterdam, le moyen de locomotion le plus répandu est le vélo.
Entrée de la maison d’Anne Frank (à gauche) et la devanture du musée de la tulipe (à droite). Photos Ph. F. - ToulÉco

Infos pratiques

• Se loger
Amsterdam recèle de nom-breuses adresses d’hôtels et
de bed and breakfasts dans le centre-ville et pour tous les bud-gets selon les quartiers. Si vous optez pour un séjour qui dépasse le week-end, pensez à la solution Airbnb : vous testerez l’hospitali-té des habitants d’Amsterdam.
• Visiter
Plusieurs pass permettent de combiner transports en com-mun et entrées dans les mu-sées. Il y a cinq bureaux d’offices de tourisme dans Amsterdam, dont un à la gare centrale.
• Se restaurer
Ne quittez pas Amsterdam sans avoir goûté le stamppot, ragoût traditionnel hollandais cuisiné à partir de purée de pommes de terre, de légumes et de bacon. Il y a également de nombreux restaurants de cuisine étrangère à Amsterdam, avec une préfé-rence pour la cuisine indienne, indonésienne ou du Surinam.
• Comment y aller
Depuis Toulouse, trois com-pagnies aériennes (KLM, Easyjet et Air France) assurent plusieurs fois par semaine une liaison avec l’aéroport de Schipol (2 heures de vol). De-puis l’aéroport de nombreuses navettes en bus vous amènent en centre-ville.

1 Commentaire

  • Le 22 janvier à 07:57 , par CARMEL

    BONNE Année 2018*** MERCI pour vos articles****Toutefois, PLUTOT que de proposer AIRBNB, pourquoi ne pas citer
    BEDYCASA, en France et à MONTPELLIER ? Cordialement

Répondre à cet article