ToulÉco

Publié le jeudi 28 novembre 2019 à 19h30min par Julie Rimbert

Antoine Maurice : « Pour une diversification économique appuyée sur la transition écologique »

Antoine Maurice, militant EELV et élu dans l’opposition municipale, a été désigné le 19 novembre tête de liste d’Archipel Citoyen pour les municipales. Le candidat de 38 ans veut porter une autre vision de l’économie et du développement de Toulouse.

Après un long processus de démocratie participative, Antoine Maurice, 38 ans, a été désigné le 19 novembre tête de liste du mouvement Archipel Citoyen pour les prochaines élections municipales à Toulouse. Interview de ce militant écologiste qui veut porter une candidature loin des partis politiques.

Antoine Maurice, le processus de désignation de la tête de liste a été complexe et parfois contesté. Pensez-vous réussir à rassembler ?
Le rassemblement est déjà là avec les forces citoyennes et les partis LFI, EELV, Place Publique, Toulouse Idées Neuves. Contrairement à certaines polémiques, il n’y a que onze élus EELV sur la liste de soixante-dix personnes, c’est loin de faire l’hégémonie. Concernant le départ de Jean-Christophe Sellin, conseiller régional du Parti de Gauche, c’est une initiative personnelle. Nous avons eu la bonne démarche pour dépasser les appareils partisans et avons su rassembler les forces de gauche. Je me suis engagé dans la démarche d’Archipel Citoyen depuis le début en 2017 en portant une vision de démocratie permanente. Je pense que j’ai été désigné pour mon profil et mon expérience politique qui permet d’incarner une crédibilité.

Quelles seront les bases du programme présenté par Archipel Citoyen ?
Il se basera sur les trois piliers du mouvement : démocratie, transition écologique et justice sociale. Nous voulons co-construire des propositions avec les Toulousains par le biais d’un site internet. Elles seront ensuite mises en débat. Mi-décembre, nous connaîtrons l’ordre des colistiers.

Avez-vous déjà quelques propositions concernant l’économie ?
Notre vision de l’économie est différente car nous voulons dépasser et sortir de la cage « compétitivité-gestion-attractivité-excellence », qui est le mantra des autres candidats. Cette vision crée une ville de moins en moins vive et habitée, avec un déséquilibre du territoire toulousain qui attire toujours plus et creuse les inégalités sociales. Nous plaiderons pour la diversification économique appuyée notamment sur la transition écologique et énergétique, pourvoyeuses de nombreux emplois. Nous voulons développer le domaine des énergies renouvelables, celui de l’alimentation pour montrer la grande richesse de la coopération régionale.
Propos recueillis par Julie Rimbert

Sur la photo : Antoine Maurice. Crédits : Archipel Citoyen