ToulÉco

Publié le mercredi 6 décembre 2017 à 20h36min par Audrey Sommazi

Ingénierie aérospatiale. Assystem se positionne sur l’usine 4.0 depuis Toulouse

Drones, réalité augmentée, réalité virtuelle, localisation indoor, IoT… Assystem Technologies s’associe à des start-up toulousaines pour promouvoir l’usine 4.0 auprès de ses clients PME et ETI.

Usine du futur, cyber-usine ou usine connectée ? Peu importe la manière de la nommer : cette mutation du secteur propose une révolution du process industriel, basée sur les nouvelles technologies et l’innovation. « Nous ne sommes pas un fournisseur de technologies », prévient d’emblée Rémy Bourges, responsable du développement manufacturing et supply chain chez Assystem Technologies, société d’ingénierie. « Nous nous plaçons comme des architectes industriels capables de définir des solutions pour l’usine du Futur afin de mettre en œuvre des produits ».

Même si l’intégration de solutions et de technologies industrie 4.0 est source de croissance, d’emploi et de compétitivité, selon Rémy Bourges, toutes les entreprises ne passent pas le pas. Les raisons ? Le coût financier lourd, et le manque de compétences en interne sont les principaux freins.

Deux structures d’entreprise, deux vitesses

« En Occitanie, nous constatons deux dynamiques. La première concerne les grands groupes qui ont accéléré en 2017 la mise en œuvre de l’usine du futur. Ce processus devrait se poursuivre jusqu’en 2020. La seconde concerne les PME et ETI. Certaines y sont déjà, d’autres, pas du tout », affirme Rémy Bourges, qui est aussi porteur de l’offre Usine du futur pour le groupe. Celui-ci emploie 9000 salariés et a réalisé un chiffre d’affaires de 578 millions d’euros en 2016.

Le site toulousain spécialisé dans l’ingénierie aérospatiale assure pour l’heure essentiellement la digitalisation des données pour le compte de ses clients, qui se compose d’une vingtaine d’entreprises. Airbus assurant 70% du chiffre d’affaires à lui seul. « Sa mise en place est à moindre coût et le retour sur investissement est rapide », affirme pour justifier cette demande Gilles Rieu, directeur commercial d’Assystem Tehnologies Sud-Ouest.

Nouveaux outils

Pour accompagner les structures petites et grandes, réticentes ou favorables, la société unit ses compétences à celles de l’éditeur de logiciels et services de prototypage virtuel ESI Group. Cette association, dont le partenariat a été signé à Toulouse en octobre, réfléchit à la mise en place d’un PaaS, notamment. Cette technologie permet à l’entreprise de valider les pièces numériquement. « Assystem fournit l’ingénieur, et ESI les compétences numériques », précise Rémy Bourges.

Le site de Toulouse, qui emploie 1800 personnes pour un chiffre d’affaires de 110 millions d’euros, collabore également avec la start-up Uwinloc. Celle-ci a fait breveter une technologie permettant de localiser tout objet grâce à une étiquette intelligente, équipée de deux minuscules antennes qui captent les signaux radio environnants. « Notre collaboration est en cours », assure-t-il sans toutefois donner davantage de précision. Et il ajoute qu’un autre accord a été trouvé avec l’entreprise toulousaine Covirtua pour du tutorat virtuel.
Audrey Sommazi

Sur la photo : Vue de l’usine du futur virtuelle d’Assystem Technologies. Crédit Assystem Technologies.