ToulÉco

Publié le mercredi 19 décembre 2018 à 18h44min par La Rédaction

Au Mirail, 2 millions d’euros pour sécuriser les halls d’immeubles

Deux bailleurs sociaux toulousains, le groupe des Chalets et la SA Patrimoine Languedocienne viennent de créer le groupement interquartiers de tranquillité résidentielle et de sûreté (Gites). Ce dispositif qui fonctionne dans le cadre d’une collaboration avec les services de l’Etat, nécessite un budget annuel de 2 millions d’euros financé presque exclusivement par les deux bailleurs. Il s’appuie sur une équipe de trente personnes dont vingt-cinq agents de terrains.

Ils sont ainsi une douzaine à patrouiller quotidiennement 7 jours/7, de l’après midi jusqu’au milieu de la nuit, dans les parties communes des copropriétés des deux bailleurs sociaux, au Mirail. « Nous avons fait le choix de cantonner le dispositif dans ce quartier qui représente 20.000 habitants et parce que la situation s’y est fortement dégradée pour nos habitants ces derniers mois », ont pointé les représentants des Chalets et de Patrimoine Languedocienne.

La mission de ces agents : Entrer en contact avec les locataires, établir une relation de confiance et du lien social, repérer les anomalies techniques, et alerter en cas de regroupement. « Tous ont un lien avec le service public. Ils sont anciens policiers, militaires, pompiers ou réservistes, et sont issus d’un recrutement sélectif et ont suivi une formation de six semaines. Ils ne sont pas armés mais dotés de moyens de défense, bâton et lacrymo », a décrit Jean-François Nicoules, le président du Gites. Des protocoles de collaboration et d’intervention précis sont ensuite élaborés avec les forces de l’ordre.

L’Etat et les bailleurs prévoient d’évaluer les effets du Gites dans deux ans. « Un dispositif qui reste ouvert à d’autres bailleurs sociaux de la place toulousaine », ont-ils précisé.