ToulÉco

Publié le jeudi 25 octobre 2018 à 19h48min par Thomas Gourdin

Avec Ernest, le Stade Toulousain passe à table

En ouvrant un concept store atypique qui allie snacking, épicerie fine et boutique de cadeaux, le club de rugby s’aventure là où on ne l’attendait pas. Pour mieux affirmer sa volonté de s’ancrer dans le quotidien des Toulousains.

C’est avec une certaine discrétion que le Stade Toulousain a donné une nouvelle vie à sa petite boutique de la rue d’Alsace-Lorraine. Mais non sans ambition. Ce mardi 23 octobre, il a ouvert Ernest, concept store mêlant espace de snacking à base de produits locaux, épicerie fine et boutique d’objets cadeaux. Une grande première pour un club sportif de haut niveau.

Afin de sécuriser cette incursion hors de sa zone de confort, le Stade Toulousain s’est associé à Thomas Fantini, qui intervient déjà « amicalement » en tant que consultant auprès de la bodega et de la brasserie du club. « Nous apportons notre expertise des métiers de la restauration », commente le patron-fondateur du groupe La Compagnie des Pergos (lire ci-dessous), actionnaire minoritaire d’Ernest et chargé d’en assurer la gestion au quotidien. « Le président Didier Lacroix souhaite que le Stade revienne aux Toulousains. Ce nouveau lieu doit y contribuer. »

Une marque à part entière

En donnant naissance à une marque à part entière - référence évidente à l’ancien juriste toulousain Ernest Wallon, qui fut le premier président des Rouge et Noir et qui a donné son nom à leur enceinte -, le club entrouvre aussi la porte de nouveaux développements marketing. Tous les produits sont en effet estampillés Ernest et sont issus du Sud-Ouest. Ils proviennent d’un réseau de partenaires locaux qui interviennent en marque blanche : la maison Samaran pour les conserves, le meilleur ouvrier de France Francis Miot pour les confitures, ou encore une entreprise basque pour les textiles.

Thomas Fantini espère éditer une centaine de tickets par jour, 200 quotidiennement d’ici trois ans, avec un panier moyen de 10 euros en restauration et de 15 euros pour la partie boutique. « Nous avons voulu une gamme de prix étendue, pour être accessibles à tous », appuie -t-il, tout en évoquant de possibles déclinaisons du concept en cas de succès. Le stade Ernest-Wallon figure évidemment parmi les priorités pour accueillir un prochain Ernest.
Thomas Gourdin

Sur la photo : Le restaurateur Thomas Fantini, associé au Stade Toulousain et chargé de la gestion d’Ernest, avec ses équipes. Photo Hélène Ressayres - ToulÉco.

La Compagnie des Pergos poursuit sa diversification

En s’associant à Ernest, La Compagnie des Pergos confirme son appétit. Le groupe toulousain, qui emploie quatre-vingts personnes et devrait réaliser un chiffre d’affaires de 7 millions d’euros cette année, est déjà présent dans la restauration, notamment via son navire amiral La Pergola, mais aussi dans l’hôtellerie, dans le snacking, et depuis 2015 dans les activités traiteur grâce à sa participation dans Skandi.

Le groupe fondé et dirigé par Thomas Fantini intervient également au parc des expositions, où il vient d’installer son nouveau laboratoire de production, au centre de congrès, et auprès de plusieurs clubs sportifs dont le Stade Toulousain. Il accompagne par ailleurs le chef Oscar Garcia. Plus jeune étoilé de France en 2014, ce dernier est actuellement à la tête du bistrot-épicerie Bonbonne et devrait ouvrir sa nouvelle table à Toulouse d’ici fin 2019. Prochaine étape pour La Compagnie des Pergos : la pâtisserie, afin de se rapprocher un peu plus d’une maitrise de l’ensemble des métiers de bouche.