ToulÉco

Publié le mardi 26 décembre 2017 à 19h00min par Valérie Ravinet

Toulouse. Avec Passerelle, la clinique Pasteur s’offre un nouveau coeur

Article diffusé le 16 octobre 2017

Le nouveau cardio-center de la clinique Pasteur a pour ambition de devenir une référence européenne en matière de cardiologie. L’investissement, à hauteur de 40 millions d’euros, a été notamment porté par les médecins toulousains eux-mêmes.

« Le cardio-center constitue un projet d’envergure pour le futur », résume Bernard Assoun, cardiologue et président du conseil d’administration de la clinique Pasteur. Pour l’équipe dirigeante et les professionnels concernés, le tout nouveau bâtiment dédié à la cardiologie, baptisé Passerelle, est un objet de fierté. Avec sa façade en verre, il s’étend sur 1100m2 sur sept étages, en plein centre-ville de Toulouse, tel qu’il a été conçu par le cabinet Kardham Cardete Huet Architecture .

Equipé des dernières technologies en matière d’imagerie médicale développées par GE Healthcare, le cardio-center rassemble en un même endroit tous les services de cardiologie : accueil d’urgence pour les douleurs thoraciques, soins intensifs, blocs opératoires de vidéochirurgie et de cardiologie interventionnelle et services d’imagerie médicale. Le tout pensé au service des patients par les soignants eux-mêmes, avec des salles en relation les unes avec les autres pour favoriser la collaboration des équipes.

Un projet de 40 millions d’euros

La clinique accueille quelque 60.000 patients par an, dont 15.000 en cardiologie, l’un des deux pôles d’excellence de la structure hospitalière, avec la cancérologie. « Les plus hauts standards d’Europe sont aujourd’hui regroupés au sein d’un même site », se félicitent les cardiologues Jean Fajadet Jean-Paul Albenque. « Grâce à cet équipement de pointe, nous offrons les plateaux les plus aboutis à nos patients, et nous nous dotons des possibilités de recruter les meilleurs spécialistes ; c’est ce qui fait notre force ». Des médecins spécialistes qui s’investissent dans « leur » clinique, puisqu’ils ont mis la main au portefeuille pour financer ce bâtiment de 40 millions d’euros.

Un business modèle qui continue de faire ses preuves

Établissement privé, la clinique appartient en effet à ses médecins qui en sont actionnaires. Depuis l’origine, en 1957, l’engagement économique est le même : les médecins ne perçoivent pas de dividendes, les bénéfices sont réinvestis dans les projets médicaux. « Nous sommes une entreprise médicale indépendante », souligne le PDG Bernard Assoun. Et Dominique Pon, Directeur général, d’ajouter : « le modèle est ancien mais aussi d’avenir : c’est l’implication des médecins qui fait la différence ».
C’est donc à partir de la réserve que le projet a été financé pour 30%, et avec le soutien du Plan Hôpital 2012 pour 25%. L’enveloppe complémentaire, en emprunt, sera remboursée sur les dix-huit ans à venir.

Enfin, les plateaux techniques sont ouverts aux praticiens extérieurs partenaires, qu’ils viennent de la clinique du Parc, de celle des Cèdres, ou d’ailleurs. Une culture d’entreprise qui s’étend hors les murs.
Valérie Ravinet

Sur la photo : le bâtiment Passerelle – Crédits : Arnaud Späni

1 Commentaire

Répondre à cet article