ToulÉco

Publié le jeudi 12 avril 2018 à 21h31min par Philippe Font

Olivier Cahuzac : « la Foire de Toulouse doit être le reflet de la société de demain »

Considéré comme le premier événement économique de la région Occitanie, la Foire internationale de Toulouse est ouverte jusqu’au 16 avril. Olivier Cahuzac, directeur des salons à Toulouse Évènements, dresse un premier bilan et se projette déjà sur le déménagement de la Foire au (...)

Quel premier bilan faites-vous des premiers jours de la foire internationale de Toulouse  ?
Cette année nous avons fait un pari avec le thème du street-art. En faisant venir trente artistes de toute l’Europe, nous avons fait bouger les codes et montré que la Foire peut évoluer. Concernant les exposants, ils sont 600 cette année, avec un renouvellement de 20 à 25% comme chaque année. Je note que parmi les professionnels il y a un souci de montée en gamme, avec un soin particulier sur la tenue des stands qui s’apparentent plus à des show-room. Avec la concurrence d’Internet, les professionnels sont tenus de faire cet effort, tout comme ils sont obligés de bien préparer cet événement en amont. Selon l’Unimev, l’Union française des métiers de l’évènement, 42% du chiffre d’affaire sur la foire internationale de Toulouse est réalisée pendant la manifestation. Ce qui nécessite de bien préparer les équipes commerciales qui doivent prendre le relais après l’événement.

Comment faites-vous pour renouveler un événement qui en est à sa 85e édition ?
Il faut suivre l’actualité, trouver de nouvelles thématiques et s’inscrire dans l’air du temps. C’est ce que nous avons fait cette année en faisant venir quarante YouTubeurs. Au niveau des exposants, nous avons amené cette année des stands consacrés à l’innovation, et aux énergies renouvelables. Il faut tout le temps innover, la foire doit être le reflet de la société de demain. Par exemple des produits comme les spas, jacuzis ou pergolas n’avaient pas le droit de cité il y a quelques années, aujourd’hui ils sont très présents. Au contraire, les produits issus de l’artisanat du monde rencontrent davantage de difficultés dues à la concurrence du Web.

Comment va évoluer la Foire internationale avec l’ouverture du Pex en 2020 ?
S’il est encore trop tôt pour se projeter, nous savons déjà qu’il faudra faire preuve d’agilité et de souplesse car la configuration sera totalement différente : actuellement nous avons plusieurs halls, au Pex il n’y en aura qu’un seul. Les accès et le stationnement seront différents. A partir de la première édition en 2021 au Pex il y aura 300 places au dessus du hall principal. On s’attend à changer de dimension : le rayonnement de la Foire ira largement au delà des frontières du département, actuellement 74% des visiteurs viennent de Haute-Garonne, et de la région, d’autant que nous serons situés à proximité de l’aéroport. De foire régionale nous allons devenir une foire nationale.
Propos recueillis par Philippe Font

Sur la photo : Olivier Cahuzac, directeur des salons à Toulouse Évènements. Crédits : DR