ToulÉco

Publié le mardi 29 janvier 2019 à 17h55min par Agnès Fremiot

Comment SchoolMouv veut devenir le leader français de l’accompagnement scolaire

La jeune pousse toulousaine SchoolMouv a réalisé une deuxième levée de fonds de 2,5 millions d’euros. La start-up hébergée pour le moment chez At Home vise désormais la place de numéro 1 français de l’accompagnement scolaire.

La start-up toulousaine SchoolMouv engrange décidément les bons points. Après une première levée de fonds en 2016 d’1 million d’euros, elle vient de réaliser un deuxième tour de table de 2,5 millions d’euros auprès de M Capital, Matmut Innovation et Swen Capital. Shannon Picardo, son fondateur, affiche clairement ses ambitions. « Nous souhaitons devenir le numéro 1 de l’accompagnement scolaire en France et multiplier par deux le nombre d’élèves qui souscrivent à notre solution. » Cette levée de fonds va notamment lui permettre d’améliorer encore les services rendus.

Une dizaine de recrutements

La plateforme propose déjà l’ensemble des programmes de la sixième à la terminale et compte des cours en vidéo, des exercices interactifs, un système de chat avec des enseignants et une encyclopédie totalisant l’ensemble des contenus nécessaires pour la réussite des élèves. Elle est également disponible sur mobile Android et iOS depuis peu. « La commercialisation de l’offre s’est fortement accélérée l’an dernier. C’est le bon moment pour financer des projets qui nous tiennent à cœur comme les exercices interactifs ou la gamification de la plateforme. » Pour accompagner ces ambitions qui demandent beaucoup de travail technique et de création, la start-up va recruter une dizaine de personnes cette année. Elle revendique déjà une trentaine de salariés, auxquels vient s’ajouter une centaine de professeurs de l’Éducation Nationale qui travaillent sur les cours.

1 million d’utilisateurs depuis sa création

La jeune pousse ne communique ni sur son nombre d’abonnés, ni sur son chiffre d’affaires. En revanche, elle affiche son million d’inscrits depuis sa création en 2015 et se targue d’aider ses utilisateurs à augmenter leurs moyennes d’au moins 2,6 points. Quant au modèle économique, il repose sur l’abonnement. « Nous proposons notre solution en freemium. Une partie de nos contenus est proposée gratuitement et ensuite, pour accéder à l’ensemble de notre offre, nous avons deux formules payantes d’abonnement », explique Shannon Picardo. L’entreprise cible toutes les familles, sans distinction, en misant sur une solution au coût de revient moins élevé que celui du soutien scolaire. Parmi ses projets, SchoolMouv envisage également d’intégrer de nouveaux locaux plus adaptés pour ses équipes, tout en restant dans le centre-ville toulousain.
Agnès Frémiot

Sur la photo : L’équipe de SchoolMouv va s’agrandir en 2019 et cherche de nouveaux locaux. Photo : DR.