ToulÉco

Publié le lundi 10 juillet 2017 à 20h44min par Agnès Fremiot

MyFeelBack transforme les questionnaires clients en conversations par chat

La start-up toulousaine MyFeelBack propose une nouvelle solution pour enrichir la connaissance client des entreprises. Avec ChatSurvey, elle ambitionne de transformer ainsi les traditionnels questionnaires clients en conversation par chat.

2015 a été l’année de la consolidation pour MyFeelBack, et la suivante, celle de l’accélération, qui devrait se poursuivre en 2017, avec une nouvelle innovation : le ChatSurvey. La société, qui travaille à une solution d’enrichissement de la connaissance client, surfe en effet sur la vague des bots. « Nous mettons en place cette solution dans l’optique de continuer à permettre à nos utilisateurs d’optimiser la collecte de données sur leurs clients. En effet, le ChatSurvey permet de transformer les questionnaires traditionnels en conversations par chat, ce qui permet d’augmenter le nombre de réponses collectées par les entreprises dans l’optique d’optimiser leur prises de décisions et d’enrichir leurs bases CRM », explique Aurore Beugniez, l’une des cofondatrices de MyFeelBack.

Deux fois plus de réponses collectées grâce au ChatSurvey

A la différence d’un bot [1], ce ChatSurvey interroge l’utilisateur dans un contexte cadré. « C’est ainsi plus simple en terme de gestion et de création de flux pour l’entreprise », poursuit Aurore Beugniez. Le socle technologique permet la personnalisation des questions et offre une véritable expérience conversationnelle à l’utilisateur.

« Il ne s’agit que du premier étage de son développement, nous souhaitons par la suite la transposer sur les réseaux sociaux. » Le « conversationnel » est aujourd’hui un sujet de fond pour l’entreprise innovante, qui dédie 40% de son chiffre d’affaires à la R&D. « Nous ambitionnons de faire de ce ChatSurvey, un standard. Nos premiers retours sont excellents puisque cette solution permet de collecter deux fois plus de réponses qu’une expérience classique. »

Un objectif de 2 millions d’euros de chiffre d’affaires

L’entreprise a franchi, fin 2016, le cap symbolique des 100 millions de données collectées et valorisées. Elle travaille essentiellement avec les secteurs du commerce - retail, de la banque, de l’assurance et des mutuelles, du voyage et du tourisme. Elle compte aujourd’hui un peu plus de quatre-vingt grandes comptes en gestion avec à son actif, notamment Maisons du Monde, L’Oréal, Groupama, Generali, ou encore la société générale. La SNCF lui a fait confiance dès le début et a permis d’appuyer le développement de la start-up. MyFeelBack accompagne ses clients sur la scène internationale et compte des bureaux en Asie et aux États-Unis. Elle a pour objectif de réaliser un chiffre d’affaires de 2 millions d’euros cette année, et d’atteindre les trente collaborateurs, contre vingt-et-un aujourd’hui.
Agnès Frémiot

Sur la photo : Les trois dirigeants de MyFeelBack, de gauche à droite, Julien Hourregue, Aurore Beugniez et Stéphane Contrepois.

Notes

[1programme informatique autonome supposé intelligent