ToulÉco

Publié le mardi 27 novembre 2018 à 20h19min par Philippe Font

Bello & Angeli : succès des chocolats à la sauce toulousaine

Après des expériences professionnelles vécues chacun de leur côté, les deux cousins Sébastien Bello et David Angeli se sont associés il y a cinq ans pour créer les chocolats éponymes. Et de Toulouse au Japon, le succès est au rendez-vous.

Ce sont la gourmandise et l’envie d’entreprendre qui ont poussé Sébastien Bello et David Angeli à travailler ensemble. Depuis cinq ans, les deux cousins, ont décidé d’associer leur savoir-faire, la cuisine pour Sébastien et le commerce international pour David Angeli, et leur envie de créér leur propre magasin en ouvrant la chocolaterie « Bello&Angeli » rue des Filatiers à Toulouse. « C’est un produit technique et très exigeant », explique David Angelli.

Avec Sébastien Bello à la manœuvre depuis l’atelier-boutique de Saint-Orens, les deux associés proposent une gamme de produits qui séduit et fidélise sa clientèle : la marque de fabrique de Sébastien Bello est de travailler sur deux ou trois saveurs maximum, en provenance notamment de cultures du Vietnam, et de les magnifier en faisant ressortir les différents arômes du cacao. « Nous travaillons avec peu de produits, mais ils doivent être exceptionnels », résume David Angeli. Les deux cousins reçoivent deux fois l’International chocolate award, l’équivalent du Michelin, validant ainsi leurs recettes. Le public est également au rendez-vous : dans la boutique cossue du centre-ville mais également dans l’atelier jouxtant l’atelier à Saint-Orens où les amateurs se pressent pour déguster les chocolats à peine sortis du four.

Un nouveau salon à Victor Hugo

Et les perspectives de développement ne manquent pas : fin novembre un salon sera inauguré dans le quartier Victor Hugo tandis que le 5 décembre, l’enseigne ouvrira un pop-up store dans la zone de duty-free de l’aéroport. L’export fait également parti des pistes de développement pour les chocolats « Bello&Angeli », notamment au Japon lors de la période de la Saint-Valentin. « Les Japonais sont fous d’artisanat et de choses bien faites et adorent notamment le chocolat, certains peuvent prendre dix jours de vacances pour se rendre en Europe à une manifestation dédiée au chocolat », s’étonne encore David Angelli.

L’entreprise qui emploie six salariés, dix à douze au moment des fêtes, et réalise un chiffre d’affaires de 450.000 euros en 2018 (l’objectif est fixé à 600.000 euros en 2019) réfléchit à de nouvelles pistes de croissance : alors que l’entrée d’investisseurs est à l’étude pour le début de l’année 2019, l’objectif de Sébastien Bello net David Angeli est de développer les ventes sur le Web.
Philippe Font

Sur la photo : Sébastien Bello et David Angeli ont ouvert leur première boutique à Toulouse en 2012. Crédits : Angelina Fourcault- ToulÉco

1 Commentaire

Répondre à cet article