ToulÉco

Publié le dimanche 11 novembre 2018 à 18h03min

Cafpi, courtier de proximité

Publirédactionnel en partenariat avec

À l’aube de son cinquantième anniversaire, le leader du courtage en crédit immobilier cultive toujours la même philosophie. Celle d’un acteur indépendant proche de ses clients.

« Même en cette période de taux d’intérêts relativement bas, le recours à un courtier en crédit immobilier reste une garantie de gagner du temps et de l’argent », insistent Romain Thomas et Gabriel Garcia, conseillers du réseau Cafpi à Toulouse. Faire appel à un expert permet en effet d’obtenir de meilleures conditions qu’en négociant avec son banquier, mais aussi d’anticiper les autres options qui impactent le coût d’un crédit, comme l’assurance emprunteur par exemple.

Si Romain Thomas et Gabriel Garcia sont convaincus des gains qu’ils peuvent apporter à leurs clients, c’est que le modèle Cafpi fait ses preuves depuis désormais cinquante ans : « Nous sommes certes le numéro 1 français du secteur, mais nous sommes avant tout des acteurs de proximité. Nous allions le pouvoir de négociation d’un grand groupe à un réseau de trente conseillers de terrain en Haute-Garonne, qui interviennent en tant qu’interlocuteur unique de chaque client et connaissent parfaitement le marché local car ils sont eux-mêmes Toulousains et impliqués sur le territoire. Nous sommes conscients d’accompagner nos clients dans un véritable projet de vie. 70% des personnes qui nous sollicitent sont d’ailleurs des primo-accédant. »

Un état d’esprit payant. Cafpi, dernier grand acteur indépendant du secteur, a signé une nouvelle année record en 2017 avec 10 milliards d’euros de crédits obtenus pour ses clients. Le réseau profite de cette dynamique pour se fixer de nouveaux objectifs : d’une part il se lance dans la restructuration de crédits, aussi bien pour les personnes en situation précaire que pour les investisseurs. De l’autre, il multiplie les partenariats internationaux pour proposer ses solutions aux expatriés et aux acheteurs étrangers.
Photo DR - ToulÉco

1 Commentaire

Répondre à cet article