ToulÉco

Publié le jeudi 24 décembre 2015 à 11h50min par La Rédaction

Chez Abrisud, l’homme et le robot cohabitent durablement

Assurer des tâches de plus en plus complexes, telle est la raison pour la­quelle le fabricant gersois d’abris de piscines a investi 300.000 euros dans une cellule robotisée. Un groupe de travail a été créé avec les employés pour permettre son acceptation.
La décision s’est imposée d’elle-même. « Nous nous sommes positionnés en 2011 car nous étions face à une impasse technique pour un besoin spécifique de fabri­cation », se souvient François- Xavier Desgrippes, président d’Abrisud. « Les outils dont nous disposions n’étaient pas capables de percer avec (...)