ToulÉco

Publié le dimanche 19 février 2017 à 18h28min

Claude et Benjamin Saboulard, une affaire de famille

Publirédactionnel en partenariat avec

Le granulats, une affaire qui roule ? Pour preuve, l’entreprise Saboulard, née en 1967 de l’exploitation d’un terrain familial de gravières, emploie aujourd’hui près de cinquante personnes. Elle compte aussi deux sites en région toulousaine.

« Il a attrapé le virus », sourit Claude Saboulard en regardant son petit-fils Benjamin. Il faut dire que le granulat est une histoire de famille. Après avoir vu l’une de ses filles Sylvie rejoindre l’entreprise, le PDG accueille en effet la troisième génération. « Nous sommes l’un des rares acteurs toujours indépendants dans notre secteur et nous devons le rester », se félicite-t-il. « Il est important de conserver cette dimension, d’écouter l’avis de ses proches et d’être entouré de personnes de confiance. »

Un mode de fonctionnement qui n’a pas empêché le groupe basé à Martres-Tolosane de pérenniser sa croissance. Né en 1967 de l’exploitation d’un terrain familial de gravières, Saboulard emploie aujourd’hui près de cinquante personnes et compte également deux sites dans l’agglomération toulousaine. Au fil des années, il a également étendu ses activités au transport de marchandises en bennes et aux travaux publics, des métiers complémentaires à la production de granulats alluvionnaires.

Bien que fraîchement nommé directeur commercial, c’est Benjamin Saboulard qui énumère les différents domaines d’intervention de l’entreprise. « Depuis que je suis tout petit, je suis mon grand père partout. Je connaissais déjà le métier avant de terminer mes études », précise celui qui a également été initié au football par son grand-père. « Je suis le TFC depuis quarante ans et j’ai toujours emmené Benjamin avec moi au Stadium pour passer un moment convivial », relate Claude Saboulard. « Ayant été président du club Martres-Tolosane et connaissant les difficultés de gérer une équipe, devenir partenaire des Violets était pour moi un moyen de les aider à ma mesure. »
Photo DR

1 Commentaire

Répondre à cet article