ToulÉco

Publié le mardi 7 février 2017 à 21h38min par Philippe Font

Cocoonr, spécialiste de la location d’appartements prêts à vivre, emménage à Toulouse

Un an après sa création en Bretagne, la start-up Cocoonr vise le marché toulousain. L’objectif est de s’imposer sur le marché de location d’appartements entre particuliers avec services.

Cocoonr veut s’imposer comme la référence dans la location d’appartements prêts à vivre entre particuliers. C’est l’objectif d’Antoine Serrurier, le fondateur de la start-up à Rennes en septembre 2015, et qui s’implante aujourd’hui à Toulouse. « On se différencie de Airbnb car, en plus de la location, nous proposons différents services comme la blanchisserie, le ménage ou les petites réparations », explique le fondateur de la jeune pousse qui loue les logements à la nuitée et qui reverse 65% du prix au propriétaire.

Antoine Serrurier a eu l’idée de Cocoonr il y a quatre ans. « Je louais des appartements à Rennes que j’avais moi même rénovés, et des propriétaires se sont adressés à moi pour s’occuper de la location de leurs biens. Je me suis dit qu’il y avait quelque chose à faire dans le secteur ». Les touristes de passage et les professionnels qui ne souhaitent pas loger à l’hôtel sont les cibles privilégiées.

Objectifs : référencer 50 appartements en 2018

Alors qu’aujourd’hui Cocoonr revendique vingt-cinq logements à Rennes, Aude Bernard a été recrutée pour développer l’offre dans la Ville rose. « L’objectif est d’avoir une vingtaine de références en 2017 et cinquante dans un an et demi », confie la jeune femme qui compte s’appuyer sur le dynamisme économique et démographique de Toulouse pour booster son activité. Selon Antoine Serrurier, les critères de sélection des hébergements sont stricts : « on refuse 90% des logements que l’on nous propose, la qualité est notre force ».

Cocoonr a décidé de centrer son offre dans l’hyper-centre de Toulouse. « Un secteur où il y a beaucoup de T2 de 30 à 40 m² avec du cachet, ces logements sont très demandés », ajoute encore Aude Bernard. Si l’activité à Toulouse démarre à peine, celle de Rennes suscite les espoirs d’Antoine Serrurier : la première année, près de 800 réservations ont été enregistrées pour un chiffre d’affaires de 250.000 euros. Un objectif que s’est fixé le créateur de la start-up à Toulouse, lui qui vise également 10.000 références sur le site web de Cocoonr d’ici 2020.
Philippe Font

Sur la photo : Aude Bernard est la représentante de Cocoonr spécialisé dans la location de logements de courte durée. Crédits : Rémy Gabalda - ToulÉco