ToulÉco

Publié le lundi 25 février 2019 à 19h11min par Agnès Fremiot

Toulouse. Comment At Home souhaite élargir ses horizons

Article diffusé le 10 janvier 2019

At Home, la communauté de start-up toulousaines, vient d’intégrer un acteur majeur de l’écosystème, Philippe Coste. Il rejoint la structure avec l’ambition de développer son pôle formation.

At Home s’apprête à boucler son troisième exercice et devrait atteindre 1 million d’euros de chiffre d’affaires en 2018. « Le tout sans compter sur des subventions publiques et en étant à l’équilibre financier », se félicite Arnaud Thersiquel, son responsable et cofondateur. Trente-cinq entreprises sont installées chez At Home, dont douze à Paris. « Nous hébergeons 400 personnes sur quatre implantations et nous recherchons de nouveaux locaux à Toulouse. Un bâtiment de l’ordre de 2000 m² pour rassembler toutes les entreprises. »

Avant d’attaquer l’Europe, un objectif qu’Arnaud Thersiquel fixe au second semestre 2019, la principale ambition pour At Home est désormais de se positionner sur le secteur de la formation professionnelle. « C’est un enjeu de croissance important pour nous, qui devrait nous permettre de créer de la valeur à long terme. Il vient conforter nos quatre piliers : l’hébergement, l’échange, les capitaux et la montée en compétences. » C’est dans cette optique que Philippe Coste, le directeur du développement régional de l’école informatique Epitech, vient de rejoindre l’équipe d’At Home en tant que salarié.

Des formations de haut niveau pour le start-up et les PME

« Il apporte un véritable savoir-faire sur la formation, mais il arrive aussi avec une connaissance unique de l’écosystème. Il va ainsi conforter le pôle que nous entendons créer afin de mettre en place des formations de haut niveau pour les start-up, mais aussi pout accompagner les PME et les ETI dans leur transformation digitale », explique Arnaud Thersiquel. « Nous n’avons pas forcément la même approche de l’écosystème et il va également nous permettre de prendre du recul, de voir plus large et de conforter la stratégie d’At Home. » Philippe Coste constate, lui, que cette nouvelle aventure, « une véritable cure de Jouvence », se place dans la lignée de ce qu’il a essayé de mettre en place au sein de la French Tech. « Nous avons accompagné ces structures dans leur croissance. Chez At Home, je retrouve ce souci de collaboration et de construction pour le bien commun. »

Se préparer aux enjeux de la croissance

Pour Philippe Coste, « l’un des grands défis d’aujourd’hui de la French Tech est d’arriver à renforcer les modèles d’affaires, mais aussi les compétences de celles et ceux qui les composent ». « L’entrepreneuriat est à la portée de tous mais rien ne prépare les startuppeurs aux enjeux auxquels ils vont être confrontés : la scalabilité, la création d’une équipe, la gestion des salariés dans des locaux en France ou à l’étranger. Nous avons préparé la première génération à accompagner la deuxième et la deuxième à inspirer la troisième, mais il faut se donner l’opportunité de porter le projet plus haut. »

Ces formations devraient se dérouler sur deux ou trois jours en petit comité et se déployer sur deux niveaux : acculturation et comment devenir expert. Elles s’inséreront dans la philosophie d’At Home : permettre aux entreprises de rester focalisées sur le développement de leur business, tandis que la structure s’occupe du reste.
Agnès Frémiot

Sur la première photo : At Home compte plusieurs implantations à Toulouse et à Paris. Photo : Hélène Ressayres.
Sur la deuxième photo ; Philippe Coste a rejoint At Home à l’automne. Photo : DR