ToulÉco

Publié le jeudi 1er décembre 2016 à 18h58min par Isabelle Meijers

Informatique. Comment Val Software a passé avec brio sa crise de la trentaine

Révolutionner son business model pour mieux rebondir. La société informatique toulousaine Val Software gagne aujourd’hui des parts de marché à l’international. Et pourrait faire des acquisitions.

Changer à 30 ans, c’est possible. Au virage de la trentaine, Val Software, éditeur de logiciels pour les organismes de formation, a entrepris une mutation stratégique de son modèle d’exploitation commerciale de ses progiciels. Au lieu d’un achat traditionnel de licences, le client se voit proposer une utilisation en mode Saas (software as a service) c’est-à-dire qu’il utilise les logiciels désormais installés sur le cloud moyennant un abonnement. « Un vrai changement technologique et commercial pour nous. D’une part, le client devient encore plus sensible à la qualité de services car nous gérons désormais la solution pour son compte. D’autre part, au lieu d’un paiement en une fois à l’achat, le loyer est désormais récurrent mensuellement d’où un impact sur le chiffre d’affaires », explique Alain Rabary, PDG de Val Software qu’il a racheté en 2000.

Un chiffre d’affaires de 15 millions d’euros dans cinq ans

Le temps de l’absorber, ce changement de paradigme a ainsi valu à la société de 66 salariés, implantée à Toulouse et Paris, une baisse de son chiffre d’affaires de 2012 à 2014. Mais en 2015, ce retard a été rattrapé à hauteur de 4,6 millions d’euros, en augmentation de 14,6%. Et les perspectives ne s’arrêtent pas là. La conquête internationale a démarré. Des bureaux en Suisse, en Belgique et au Royaume-Uni ont ouvert cette année. La Région, la Coface ainsi que le crédit impôt export participent à cet effort. « Nous visons grâce à l’export un triplement du chiffre d’affaires d’ici cinq ans et une centaine de collaborateurs », pointe Alain Rabary.

Croissance externe

Ciblant à la fois les organismes qui dispensent les formations ou les fonctions RH des entreprises, mais aussi les financeurs de ces formations (Opca), les logiciels de Val Software sont « innovants et adaptables ». Avec près de 2 millions d’euros d’investissement en R&D prévus entre 2016 et 2018, une nouvelle plateforme numérique avec applications mobiles sera lancée. « Les budgets de formation sont indexés sur la masse salariale des entreprises, qui est en pleine expansion. Le Royaume-Uni représente à lui seul 11,6% de la masse salariale européenne. D’où l’importance de ce marché pour nous », souligne Alain Rabary, qui n’exclut pas pour accélérer sa présence à l’export des acquisitions sur place.
Isabelle Meijers

Sur la photo : Alain Rabary, PDG de Val Software, soutient la nécessité d’un service de proximité pour ses clients internationaux. Crédits : Hélène Ressayres - ToulÉco