ToulÉco

Publié le mercredi 12 janvier 2011 à 22h08min par Agnès Fremiot

Comment bien démarrer l’année 2011 ?

En ce début d’année, le froid, la neige, ou la crise affectent le moral de l’entreprise. Françoise Gimeno, dirigeante de D’oxygène², apporte quelques solutions pour mieux, agir, s’organiser, prendre soin de soi, et de ses collaborateurs, durant cette période mouvementée.

Comment les chefs d’entreprise peuvent-ils s’assurer de bien démarrer 2011 ?
Nous vivons des cycles, les saisons en sont un par exemple, l’entreprise a aussi ses propres phases, et nous même avons nos propres rythmes. Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que leur mise en place ne se déroule pas toujours exactement comme nous le souhaiterions, désorganisant parfois la synergie des actions que nous cherchons à mettre en place toute l’année. Voilà pourquoi, il est intéressant d’agir, d’apporter des solutions tant à la fois sur le coté organisationnel que l’aspect physique et comportemental de chacun, approches indissociables si l’on veut réussir et être plus efficace.

Quels sont vos conseils pour parer à ces désagréments ?
Ils se résument ainsi : Triez, traitez, rangez, classez…pour être efficient et serein. Il est en effet très important de pouvoir avoir le choix d’une action sur les problématiques qui surviennent au niveau professionnel et personnel. L’idée c’est d’avoir toujours le choix d’agir ou pas, mais surtout de ne pas de subir. Il n’existe rien de plus terrible que le fait de subir, et ceci est valable dans tous les domaines : de la lampe à changer, au collaborateur grincheux, de la photocopieuse en panne, à mon état de stress grandissant lorsque mon assistante n’envoie pas le courrier à temps…
Agissez ! Plus vite vous aurez traité vos problèmes, plus vite vous serez serein et donc disponible pour mener des actions efficacement.

Qu’en est-il de l’organisationnel ?
Agir sur l’organisationnel n’est pas toujours chose facile car nous évoluons dans un environnement que nous partageons. Il faut donc se focaliser sur son environnement très proche, son bureau, son agenda, son matériel et s’interroger sur les situations, les problématiques, l’évènement, qui nous ennuient le plus et sur lequel nous pourrions avoir une action. Une fois cette problématique identifiée, il convient de la traiter immédiatement.

Et du comportement ?
Il faut d’abord comprendre comment on fonctionne, « avec quel carburant nous faisons tourner la machine », et ainsi répondre à ses besoins, vivre en harmonie avec ses valeurs, savoir se poser des limites pour mieux en poser aux autres, c’est savoir dire non… pour des vrais oui…
C’est aussi se canaliser, se poser et agir sur son physique.

Comment agir sur son physique justement ?
Il faut s’autoriser du temps, voire des moments de récupération. Des instants dans la journée, un moment après manger. Pourquoi ne pas inclure dans son agenda une mini sieste ou bien un temps pour soi en fin d’après midi ou le week end ?
De cette manière on pourra se recentrer sur soi-même, se reconnecter avec la notion de plaisir trop souvent mise de côté, laisser apparaitre des idées nouvelles…

P.S. :

Depuis quatre ans, D’oxygène², société spécialisée en corporate coaching et en optimisation des ressources humaines en entreprise, entend aider les managers, chefs d’entreprise, ou cadres, à mieux fonctionner au quotidien en travaillant alternativement sur leur organisationnel et leur physique.
Site web du réseau d’oxygene