ToulÉco

Publié le mercredi 20 mars 2019 à 18h11min par Rémy Gaubert

Comment le pôle Agri Sud-Ouest veut marier innovation et agriculture traditionnelle

En 2019, le pôle de compétitivité Agri Sud-Ouest change sa stratégie mais reste proche des PME. Son objectif est de continuer à faire émerger des projets innovants. Une priorité affichée à l’occasion de la douzième édition de son événement de printemps, qui se tient ce 21 mars.

Passer de la théorie à la pratique. Telle est la mission du Pôle de compétitivité Agri Sud-Ouest qui à travers son réseau, son accompagnement dans la recherche, la formation et les conseils, permet à ses adhérents de convertir leurs projets innovants dans les secteurs agricoles et agroalimentaires. Si l’année 2019 devrait confirmer cette tendance, elle va être marquée par un changement de stratégie pour le Pôle présidé par Daniel Segonds.

Le passage de soixante cinq à quarante huit pôles labellisés en France a été l’occasion de « remettre à plat tout le dispositif. Nous avons fait pivoter notre stratégie à 180° », explique le président. « La stratégie de transversalité dans l’innovation complète et remplace la stratégie d’agro-chaîne d’excellence ». En clair, il s’agit de lier des secteurs innovants comme le digital ou les micro-organismes avec l’agriculture ou l’agroalimentaire dans le cadre de Domaines d’innovation prioritaire (DIP). Ceux-ci sont élargis de quatre à six par la nouvelle stratégie. Malgré la volonté de « s’ouvrir sur l’Europe et vers d’autres pôles », Vincent Costes, le directeur général n’oublie pas le « but fondamental : faire émerger des projets ».

« Le premier pôle de compétitivité agricole Français »

Fort des 415 adhérents, dont 308 entreprises et soixante organismes de recherche en Occitanie et Nouvelle-Aquitaine, le pôle avait lancé il y a un an le programme Diva. Un appel à projet collaboratif et européen dont le but est de développer et d’intégrer les solutions numériques innovantes au sein de l’agriculture. « Sur le premier appel à projet nous avons reçu 147 dossiers provenant de six pays européens », se félicite Daniel Segonds.

Grâce à la redistribution des financements provenant de l’Europe à petite échelle, Vincent Costes note l’évolution au sein du Pôle. « Nous sommes passés du stade de facilitateur à celui d’opérateur ». Créé en 2007, le pôle Agri Sud-Ouest revendique son statut de « premier pôle de compétitivité agricole Français » et affirme avoir financé cinquante neuf projets dans le cadre de FUI (Fonds Unique Interministériel).
Rémy Gaubert

Sur la photo : Daniel Segonds, président du pôle de compétitivité Agri Sud-Ouest innovation. Crédits : Agri Sud-Ouest innovation

P.S. :

Le Pôle Agri Sud-Ouest vient de dévoiler trois films sur des projets FUI qui ont été menés à terme. Ils seront mis en compétition et soumis au jugement de lycéens de la région le 21 mars à Gargande (33) lors du douzième printemps d’Agri Sud-Ouest innovation.