ToulÉco

Publié le mercredi 10 mai 2017 à 21h30min par Philippe Font

Cybersécurité : les entreprises d’Occitanie en première ligne face aux nouveaux défis

Pour la troisième année consécutive, ToulÉco a organisé ce mercredi 10 mai au Conseil régional les Rencontres Cybersécurité d’Occitanie, orientées autour des nouveaux défis de la cybersécurité. Dans un monde de plus en plus connecté, comment les PME peuvent-elles se protéger  (...)

Alors que le nombre d’ordinateurs connectés augmente de façon exponentielle dans le monde - il y en avait 10 milliards en 2016 et les experts estiment qu’ils seront mille milliards en 2030 - les piratages des données augmentent de la même manière. « Et nos capacités à nous prémunir et nous protéger ne suivent pas la même courbe », regrette le Général Marc Watin-Augouard, co-fondateur du Forum international de la cybersécurité à Lille et intervenant remarqué des Rencontres cybersécurité d’Occitanie.

Si les particuliers sont souvent victimes de « hackers », les entreprises, mais aussi des mairies ou des administrations, figurent également dans le viseur des pirates. « Occitanie avec son potentiel d’entreprises liées à la recherche et à l’’innovation est une région sensible et souvent, nous avons à faire à une délinquance en col blanc émanant de la concurrence », ajoute Marc Watin-Augouard qui précise que le domaine de la cybersécurité affiche un déficit de 900.000 emplois faute de formations adéquates. Dans les faits, difficile d’établir des statistiques fiables : peu d’entreprises communiquent « car cela peut toucher sa réputation », précise le directeur du centre de recherche de l’Ecole des officiers de la gendarmerie nationale.

Une centaine d’embauches chez Sopra-Steria

Policiers et gendarmes établissent que les ransomware figurent parmi les techniques de piratages les plus utilisées par les hackers : ces derniers cryptent les données d’un ordinateur et envoie une demande de rançons, payable en bitcoins en général. Alors que la norme Iso 27001 qui régit le management de la sécurité de l’information se généralise progressivement, les experts de la sécurité informatique voient leur activité se développer. Au sein de Sopra Stéria, le service cybersécurité représente « seulement » 250 salariés, mais entre 2016 et 2017, la société installée à Colomiers compte créer une centaine d’emplois.

« Quand nous vendons un logiciel à une banque, on lui fournit aussi le volet cybersécurité », confirme Patrick Lagarrigue, responsable du service risques et conformité IT au sein de Sopra Steria. Même volonté de s’inscrire dans cette voie pour le Conseil régional Occitanie : par la voix de sa vice-présidente Nadia Pellefigue, la collectivité réfléchit à plusieurs pistes pour accompagner la filière : la création d’un showroom pour montrer l’offre régionale en matière de cybersécurité, ou encore la création d’un centre technique autour de ce domaine sont à l’étude.
Philippe Font

Sur la photo : Le Général Marc Watin-Augouard, co-fondateur du Forum international de la cybersécurité à Lille et grand témoin des troisièmes Rencontres cybersécurité d’Occitanie. Photo Rémy Gabalda - ToulÉco

P.S. : Cybersécurité : les Rencontres font le plein

Organisées en partenariat avec le Conseil régional d’Occitanie et l’Anssi, l’agence nationale de la sécurité des systèmes d’information, les Rencontres cybersécurité d’Occitanie ont réuni plus de 600 participants le 10 mai à l’Hôtel de région avec une conférence, des ateliers et démonstrations. Retrouvez les temps forts de la journée sur twitter avec le mot clé #RCO2017