YOUYOU

ToulÉco

Publié le lundi 12 février 2018 à 18h32min par Philippe Font

D’ici 2025, Toulouse Métropole veut encadrer la construction d’hôtels

En adoptant un schéma directeur du développement hébergement marchand, Toulouse Métropole veut encadrer l’implantation des futurs hôtels. Ce programme permettra d’augmenter le nombre de chambres construites et de faire de Toulouse une destination privilégiée.

Diversifier et enrichir l’offre hôtelière afin de placer Toulouse comme une destination européenne préférentielle. Tel est l’objectif du Schéma directeur de développement de l’hébergement marchand présenté lundi 12 février par Jean-Luc Moudenc, président de Toulouse Métropole, et Sylvie Rouillon-Valdiguié vice-présidente de l’agence d’attractivité.

« D’ici 2025, ce schéma aura pour mission de maîtriser le développement des constructions hôtelières, de diversifier l’offre d’hébergement et de rénover le parc existant », expose Jean-Luc Moudenc qui se félicite que la Métropole se dote d’un tel plan : « Désormais il y aura une règle pour les professionnels et les promoteurs », à l’image de ce qui se fait déjà Lyon et Lille. « Nous avons besoin d’un cadre pour améliorer l’attractivité de la ville », poursuit Sylvie Rouillon-Valdiguié.

Cinq zones de développement pour l’hôtellerie

Alors que l’offre hôtelière est essentiellement concentrée sur le centre et le nord-ouest de l’agglomération toulousaine, cinq zones ont été identifiées et accueilleront prioritairement les nouveaux projets : Toulouse Aerospace à Montaudran, Toulouse Euro Sud-Ouest dans le quartier Matabiau, la Cartoucherie, l’Oncopôle et le futur Parc des expositions (PEX) à Beauzelle. « La croissance hôtelière doit suivre la croissance démographique », avance la vice-présidente de l’agence d’attractivité. D’ici 2025, 1600 chambres supplémentaires seront construites, alors qu’entre 2011 et 2016 l’agglomération toulousaine s’est dotée de seulement 600 chambres. Autre point à améliorer : le taux d’occupation. Alors que le tourisme d’affaire crée des « tensions » sur le parc hôtelier en semaine, les pouvoirs publics souhaitent améliorer le taux d’occupation le week-end en développant le tourisme de loisirs.

« Ce schéma est une bonne nouvelle, car il permettra d’avoir un développement hôtelier encadré. L’ouverture d’un établissement ne sera pas soumise à de seuls critères urbanistiques, il y aura aussi des règles économiques à respecter », se félicite Frédéric Michel, président de la branche hôtellerie de l’Umih 31, l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie. « Dans les années 2000 et 2010, de nombreuses résidences hôtelières ont vu le jour grâce à des dispositifs d’investissement. Mais aujourd’hui, avec ce schéma cela ne serait plus possible », ajoute Frédéric Michel qui reste néanmoins prudent. « Le dispositif est très complet, aujourd’hui ma seule crainte, c’est qu’il ne soit pas appliqué ! »
Philippe Font

Sur la photo : Le futur Parc des expositions à Beauzelle pourrait accueillir à terme deux hôtels de 200 chambres. Crédits : Les Yeux Carrés