ToulÉco

Publié le jeudi 9 mai 2019 à 19h15min par Rémy Gaubert

Julien Rigole-Montagut : « La JCE est un incubateur de leaders citoyens »

Julien Rigole-Montagut est le président de la Jeune chambre économique de Toulouse (JCE). Le 15 juin prochain, celle-ci organise le festival Made in 31 avec pour objectif la promotion des entreprises innovantes auprès du grand public.

Julien Rigole-Montagut, qu’est ce que la Jeune chambre économique ?
Elle regroupe des bénévoles de 18 à 40 ans, sans spécificité de statut professionnel. Nous accueillons tous les publics, de l’étudiant au chef d’entreprise en passant par la personne en recherche d’emploi. Ce qui nous caractérise, c’est l’envie de faire bouger les lignes et de monter des projets citoyens. La JCE est un incubateur de leaders citoyens.

Quelles sont les prochaines échéances de la JCE ?
Nous allons organiser le festival Made in 31 qui la manifestation « phare » de la JCE de Toulouse. Il s’agit de rencontres entre les entreprises innovantes de la Haute-Garonne et le grand public, l’objectif étant de promouvoir ces entreprises. Nos deux précédentes éditions avaient très bien fonctionné. Cette année, la demande de reconduction du festival émanait aussi des acteurs institutionnels comme la Région, Toulouse Métropole, le Conseil départemental de Haute-Garonne et nos partenaires privés. Pour la première fois à Toulouse, nous recevrons aussi le congrès national de la JCE, soient 1500 personnes venues de toute la France et même de l’étranger du 21 au 24 novembre.

Quelles sont vos actions par rapport aux problématiques de l’emploi ?
Le constat est que certains métiers sont en tension, donc nous organisons une action tournée vers l’emploi nommée How I met my job. Elle consiste à faire découvrir ces métiers auprès de jeunes de troisième en amont de leur stage de découverte en entreprise. En parallèle nous les accompagnons dans leurs recherches grâce à notre réseaux d’entreprises et nos compétences. Nous avons aussi d’autres actions comme la mise en place d’une canopée végétale, place Saint-Cyprien.

Un de vos premiers partenaires est la chambre de commerce et d’industrie. Comment travaillez-vous avec elle ?
Notre point commun concerne les sujets économiques, même si nous ne sommes pas liés juridiquement. Nous essayons d’impacter le territoire mais chacun à notre manière. Notre force est de pouvoir nous permettre de nous affranchir de certaines règles. Ce qui fait que nous avons la capacité de produire des projets très rapidement et de mettre pour cela autour de la table tous les acteurs, quel que soient leurs couleurs politiques.
Propos recueillis par Rémy Gaubert

Sur la photo : Julien Rigole-Montagut, président de la jeune chambre économique de Toulouse. Crédit : Johanna Cavel