ToulÉco

Publié le dimanche 26 mai 2019 à 18h51min par Anne-Isabelle Six

Depuis Montpellier, Évolt démocratise le design thinking

La start-up montpelliéraine Évolt aide les entreprises à mettre en forme et accélérer leur projet d’innovation. Son secret : une boîte à outils digitaux collaboratifs et évolutifs. Royal Canin est l’un des premiers utilisateurs assidus de cette très accessible « design suite  (...)

La montpelliéraine Évolt possède un super-pouvoir bien réel et utile : celui de transformer des idées et projets en solutions innovantes. La force de cette start-up, créée en 2015 par un expert du design et du digital, Jonathan Scanzi, réside dans deux secrets. Le premier tient du bon sens : la start-up accompagne les entreprises, petites ou grandes, de A à Z de leur projet d’innovation, en partant des réels besoins des utilisateurs. À la demande de Royal Canin, l’équipe d’Évolt s’est ainsi transformée en petite souris pour observer et écouter des vétérinaires. afin de comprendre pourquoi ils utilisaient si peu son application dédiée à la lutte contre l’obésité du chien.

Évolt a rapporté des critiques (application inesthétique et pas pratique) et des points à améliorer. Elle a ensuite sorti sa baguette magique : la « design suite ». « Cette plateforme en ligne est une palette d’outils numériques qui permettent de valoriser la présentation d’une idée, de concevoir et réaliser un story-board, de travailler en équipe autour d’une planche de tendances, de définir un parcours client », explique Jonathan Scanzi. Petit à petit, les « innovateurs » construisent leur projet de façon collaborative et itérative. Après la phase de conception, viennent celles du prototype puis du test : c’est ce qu’on appelle le design thinking.

Une levée de fonds auprès de Sofilaro

« Notre volonté est de rendre le design thinking accessible à tous, que chacun devienne le designer de ses projets », explique Magali Dutilleux, directrice générale d’Évolt, experte en stratégie et marketing digital et issue de Dell. Royal Canin a ainsi pu revisiter son application qui est désormais utilisée avec succès dans vingt-cinq pays. « Je suis fier d’être l’un des "adopteurs" précoces de la design suite. Avec elle, tout devient facile et amusant », se réjouit Bruno Ballester, responsables des projets digitaux de Royal Canin. Véritable équipementier de l’innovation, Évolt a aussi convaincu l’incubateur de La Poste (French IoT), l’école d’informatique Epitech ou la start-up MaSmartHome (logement connecté).

« Le potentiel de développement de cette start-up est immense », estime Benjamin Bessac, directeur d’investissements de Sofilaro à Montpellier qui a contribué à la première levée de fonds de 300.000 euros d’Évolt. La montpelliéraine ambitionne de devenir une référence européenne sur le marché du design thinking. La suite de son aventure se dessine avec un produit né dans son propre laboratoire d’idées. Baptisé Genius, ce boitier à assistance vocale connecté à un ordinateur retranscrit de manière visible tout ce que les participants disent lors d’une réunion. Résultat : aucune idée n’est perdue et tout le monde est d’accord sur ce qui a été dit ! Le numérique peut surprendre de façon positive. Évolt, composé de quatre salariés et d’indépendants, le prouve chaque jour.
Anne-Isabelle Six

Sur la photo : Grâce à Evolt, l’entreprise fondée par Jonathan Scanzi et qui développe des outils de design thinking à Montpellier, la "design suite" a été conçue pour mener des projets collaboratifs et valoriser l’intelligence collective. Crédits : DR