ToulÉco

Publié le mercredi 11 juillet 2018 à 17h45min par Florence Elman

Depuis Ogeu-les-Bains, Holight met les lumières en scène !

La PME béarnaise équipe le métro parisien, des musées, des bureaux, des centres commerciaux, des boutiques… En 2017, elle a investi plus d’un million d’euros pour optimiser son usine d’Ogeu-Les-Bains.

En 2013, Richard Bonneville décide de reprendre l’entreprise dans laquelle il a été responsable de la production puis directeur pendant plus de 15 ans. « L’équipe y croyait ! J’ai eu envie de tenter l’aventure… ».
Pari lancé, pari gagné ! Depuis quatre ans, le fabricant de luminaires reprend des couleurs : l’effectif est passé de 25 à 35 équivalents temps plein, les distributeurs ont renouvelé leur confiance à la marque, l’exercice 2017 s’achève sur une croissance du chiffre d’affaires de +16 % à 4,5 millions d’euros, dans la continuité de 2016 (+20 %).

La recette ? Pas de stock mais une extraordinaire réactivité ! « Nous avons un catalogue de plus de 1 000 références – projecteurs, plafonniers, suspensions, encastrés orientables, appliques… –, chacune déclinables en plusieurs versions (techniques, couleurs…). La fabrication est déclenchée à la commande », explique le PDG. Second atout : un bureau d’études intégré qui maîtrise parfaitement la technique

LED et apporte des solutions techniques à la carte.

Esthétiques, souples et économiques - « Depuis deux ans, les LED révolutionnent le marché. Elles permettent de faire une économie d’énergie de l’ordre de 50 % sur le poste éclairage et, grâce à la durée de vie plus longue des ampoules, de réduire la maintenance », analyse Richard Bonneville. La moitié des clients de Holight sont des espaces de ventes. « Nos éclairages permettent de théâtraliser les produits, de révéler leurs qualités, d’attirer les consommateurs ». Un savoir-faire qui séduit aussi les musées et les monuments historiques.

L’entreprise a fourni une bonne partie des solutions d’éclairage du nouveau musée Guerre et Paix, ouvert à Novion-Porcion dans les Ardennes en Janvier 2018. Elle a aussi remporté l’appel d’offres lancé par la RATP dans le cadre du projet « Le renouveau du métro parisien » qui vise la rénovation des 300 stations et des 60 kilomètres de couloirs. « Nous avons conçu et fabriqué des appareils d’éclairage spécifiques, conformes à un cahier des charges RATP ».
Les objectifs 2018 ? Recruter un commercial, augmenter le CA export, prendre des parts de marché sur l’éclairage architecturale et la scénographie des points de vente.
Florence Elman

Sur la photo : Richard Bonneville, directeur de Holight. Crédits : Laurent Pascal - ToulÉco