ToulÉco

Publié le jeudi 28 septembre 2017 à 19h49min par Philippe Font

Occitanie. Go&Live fait voyager des milliers de jeunes dans le monde

Créée il y a soixante ans, Go&Live spécialisée dans le voyage scolaire et le séjour linguistique, est devenu en quelques années leader de son secteur. Avant de s’attaquer au marché international et business.

Le roi du séjour linguistique est Aveyronnais. Que vos enfants aient voyagé en Angleterre, en Espagne, en Australie, aux États-Unis sous les bannières CLC, Sans Frontières ou Keep School… c’est à la société Go&Live dirigé depuis Rodez qu’ils le doivent ! Au gré des rachats et des concentrations de sociétés, Go&Live est depuis 2013 la marque ombrelle abritant une dizaine de marques et d’organismes. Elle est devenue numéro 1 en France du séjour linguistique.

En faisant voyager 170.000 personnes tous les ans, Go&Live élargit sa compétence du séjour linguistique au voyage scolaire en passant par l’e-learning pour les professionnels ou les camps sportifs. « Au-delà de la langue ou du sport, notre objectif est de permettre aux aux jeunes d’appréhender le monde dans lequel ils vivent », explique Jean Burdin le président de la société aveyronnaise créée en 1972 sous l’appelation CLC.

Croissance externe depuis 1990

Aujourd’hui Go&Live emploie 175 salariés, dont 120 sont installés à Rodez, et a enregistré en 2016 un chiffre d’affaires de 80 millions d’euros. Les dirigeants tablent sur un exercice de 86 millions pour l’année 2017 et espèrent atteindre le cap des 100 millions d’euros au début des années 2020. Alors que les années 1990 et 2000 ont été marquée par une croissance externe soutenue qui s’est matérialisée par des rachats de sociétés concurrentes, Nacel, Sport Elite Jeunes, Keep School, Vefe ou Sans Frontières, avec la volonté de s’ancrer durablement sur le marché français. Avec des bureaux ouverts à Paris, à Caen, Lyon ou en Bretagne, Go&Live est devenu leader sur son marché et ne compte pas s’arrêter là.

Désormais la société aveyronnaise songe à se déployer à l’international. En 2016, elle rachète ainsi la Nacel English School à Londres. « L’objectif est d’apprendre un nouveau métier et de développer nos propres produits notamment via la création de packs pour les professionnels », ajoute Jean Burdin. Autre évolution : la mise en place d’un market place Go&Live d’ici la fin de l’année. Alors que près de 40% des séjours sont commandés via le Web, Go&Live a choisi de se doter d’une plate-forme en ligne qui permettra aux internautes de choisir parmi le millier de destinations présentes dans le catalogue.
Philippe Font

Sur la photo : Jean Burdin, le PDG de Go&Live. Crédits : Hélène Ressayres - ToulÉco

2 Commentaires

Répondre à cet article