ToulÉco

Publié le lundi 11 septembre 2017 à 19h36min par Philippe Font

Depuis Toulouse, Emmanuel Macron préconise un changement de philosophie sur le logement social

En visite dans la Ville rose, le président de la République Emmanuel Macron a plaidé pour de nouvelles mesures concernant le logement des personnes défavorisées. Un plan qui passera par la construction de milliers de logements.

Lundi 11 septembre, la ville de Toulouse a vécu au rythme de la visite du président de la République Emmanuel Macron. Venu dans la Ville rose juste avant de s’envoler pour les Antilles touchés par l’ouragan Irma et à la veille d’une mobilisation contre les ordonnances travail, Emmanuel Macron a décliné sa venue sur le thème du logement.

« Ce n’est pas possible de mettre autant d’argent public (dans le logement, NDLR) pour un tel résultat », a-t-il martelé lors de la table ronde qui s’est déroulée en milieu de journée au Capitole, rappelant que l’État dépensait 40 milliards d’euros pour le logement tous les ans. Et que cela n’empêchait pas quatre millions de personnes de dormir à la rue. Ainsi, quelques jours avant que le Conseil des ministres ne se saisisse du sujet, le président de la République a présenté le dispositif « Logement d’abord » à destination des personnes défavorisées.

Changement de philosophie

« L’idée de ce plan est de changer de philosophie. Pour l’hébergement d’urgence nous devons construire des logements très sociaux et des logements d’accompagnement pour sortir des dispositifs d’urgence. Aujourd’hui les nuits d’hôtels coûtent très cher et c’est inefficace », a exposé Emmanuel Macron. Dès 2018, le plan « Logement d’abord » prévoit la création de 10.000 places en pension de famille et 40.000 en intermédiation locative.

« Cela ne se fera pas au détriment du logement d’urgence. "Logement d’abord" est une réforme structurelle qui prendra du temps, elle devrait être lancée en 2018, et elle se fera en collaboration avec les collectivités locales. La première phase se déroulera à Toulouse », a exposé Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des Territoires après la table ronde au cours de laquelle différents acteurs sociaux du logement ont exposé leurs différents plans : accompagnement social, travail avec les bailleurs sociaux, accueil de grands précaires, etc.

Ce dispositif comprend aussi la production de 40.000 logements PLAI (Prêt locatif aidé d’intégration) par an à partir de 2018. Selon Emmanuel Macron, quinze territoires, dont Toulouse, devraient être choisis pour expérimenter ce nouveau dispositif.
Philippe Font

Sur la photo : Emmanuel Macron (au centre) lors de la table ronde sur le logement entouré de Jean-Luc Moudenc (à gauche) et de Jacques Mezard, ministre de la cohésion des territoires. Crédit : Damien Consola - Mairie de Toulouse.

P.S. :
Alors qu’il se rendait au centre d’hébergement et de réinsertion sociale Le Touril dans le centre de Toulouse, Emmanuel Macron a été interpellé par un militant du DAL (Droit au logement), auquel il a affirmé vouloir davantage de constructions dans les HLM et dans le parc intermédiaire. Un peu plus tard, près d’un millier de personnes ont manifesté dans les rues de Toulouse afin de protester contre la baisse des APL et la réforme de la loi Travail.