YOUYOU

ToulÉco

Publié le dimanche 4 février 2018 à 19h34min par Philippe Font

Depuis Toulouse, GA Smart Building va aussi construire des immeubles en bois

Leader de la construction modulaire en béton, GA a décidé de diversifier son offre. En se portant acquéreur de la société Ossabois, GA Smart Building diversifie son activité lui permettant de prospecter de nouveaux marchés.

Après avoir ouvert en 2017 son capital à l’ensemble de ses salariés, à hauteur de 60%, GA Smart Building débute l’année 2018 par une opération de croissance externe avec le rachat à Bouygyes Immobilier de la société Ossabois. « En proposant à nos clients d’intégrer une solution mixte béton et bois, nous améliorons le bilan carbone de nos opérations immobilières », se satisfait Sébastien Matty, PDG du groupe GA Smart Building.

Cela permettra également à l’entreprise, dont le siège social est installé à Toulouse, de prétendre au label Réglementation bâtiment responsable (RBR 2020). L’acquisition d’Ossabois, la société implantée dans la Loire livre entre 1000 et 1200 logements bois par an essentiellement dans des programmes collectifs est dirigée par Michel Veillon. En 2017 la société a réalisé un chiffre d’affaires de 34 millions d’euros en 2017. Cette acquisition va permettre à GA d’élargir son champs d’intervention et de diversifier son offre, « notamment vers des opérations mêlant des bureaux et des logements », ajoute Sébastien Matty.

300 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2018 ?

Un studio de design va être créé cette année au sein de GA afin de permettre de mieux répondre aux attentes des clients dans la conception des produits. Il sera aussi un lieu de recherche et d’innovations,. GA va se lancer à la conquête de marchés sur lesquels il était absent ces dernières années, à savoir l’hôtellerie et les résidences étudiantes. Cela devrait avoir des conséquences sur les résultats du groupe : cette année Sébastien Matty espère renouer avec un chiffre d’affaire à la hausse, à 300 millions en 2018, après une année en baisse en 2017 (200 millions d’euros de de volume d’affaires) et alors même que l’année 2016 s’était soldée par un chiffre d’affaires de 230 millions d’euros.

L’année 2017 s’est illustrée par la réalisation de plusieurs chantiers d’envergure dans l’Hexagone, notamment le centre de performance du Stade Rochelais ou la plate-forme logistique d’Amazon sur 142.000 m² qui devrait être livrée en septembre 2018. A Toulouse, GA s’est engagé dans la réhabilitation des 11.000 m² du siège social du Crédit Agricole place Jeanne d’Arc. A terme, GA Smart Building envisage d’étendre son activité à l’international, même si selon Sébastien Matty, rien de concret pour le moment ne se dessine.
Philippe Font

Sur la photo : Michel Veillon et Sébastien Matty, PDG d’Ossabois et de GA. Crédits : Ph.F/ToulÉco