ToulÉco

Publié le lundi 10 juillet 2017 à 20h52min par Martin Venzal

Depuis Toulouse, Sopra Steria met la révolution (numérique) en marche

Depuis Toulouse et sa banlieue, Sopra Steria s’impose comme un des leaders dans le secteur des services informatiques. Grâce à une polyvalence de ses compétences et à une agilité de son fonctionnement, elle arrive à pénétrer différents secteurs.

Les 3000 salariés de Sopra Steria à Toulouse vivent la révolution digitale. Le groupe n’est pas seulement une société de services informatiques où des développeurs par centaines planchent sur des lignes de codes. « Notre stratégie d’entreprise est de faire le lien entre les anciennes et les nouvelles technologies », explique Philippe Jouanneaux, directeur régional de Sopra Steria Group. « Nous changeons de métier tous les trois ou quatre ans. »

Ainsi, l’entreprise ne se fixe aucune limite technologique et a choisi de se déployer en différentes « business unit ». À Toulouse, elle travaille donc aussi bien sur les données satellites pour la surveillance des bateaux, avec la société CLS, que sur les big data pour fluidifier le contrôle aérien en coopération avec les services de l’aviation civile. La digitalisation des ressources humaines constitue également un pôle d’activité important.

2800 ingénieurs travaillent pour Airbus

Elle dispose enfin d’une mobile factory qui réalise des prototypes pour les objets connectés et même d’une fabrique d’applications mobiles fonctionnant en mode « garage », avec des geeks dont la moyenne d’âge ne dépasse pas les 25 ans.
Mais le plus gros client de Sopra Steria reste Airbus. L’avionneur pèse plus des deux tiers de l’activité locale du groupe. « Airbus, c’est une histoire qui a démarré
en 2000 », explique Gisèle Sanquirgo, responsable grand compte. « Plus de 2800 ingénieurs de chez Sopra Steria travaillent aujourd’hui pour l’avionneur, avec toutes ses filiales et toutes ses géographies. Nous avons depuis accompagné notre client dans toutes les grandes étapes de son évolution. »

L’autre grande compétence de Sopra, depuis sa fusion avec Steria, c’est la cybersécurité. Le groupe a donc installé à Toulouse un centre de compétences dédié à l’échelle nationale, qui a depuis, inspiré des petits frères, à Londres et à Singapour. L’enseigne poursuit sa croissance (+5,2% en 2016), afin de compter parmi les leaders dans le secteur des entreprises de services numériques. Objectif pour l’entité régionale de Toulouse : maintenir 10% de croissance à l’horizon 2020. De quoi appuyer les recrutements : 350 personnes devraient être embauchées cette année en local.
Martin Venzal

Sur les photos : Philippe Jouanneaux, directeur régional de Sopra Steria Group.
En bas : La stratégie de Sopra Steria est de se développer en business unit afin de développer différentes compétences. Ici, une mallette dédiée aux objets connectés. Crédits : Rémy Gabalda - ToulÉco.