ToulÉco

Publié le mercredi 20 décembre 2017 à 18h14min par Agnès Fremiot

Depuis Toulouse, Talir crée des applications Smart City clés en main pour les collectivités

Talir propose une application clés en mains aux collectivités locales pour faire la promotion de leurs territoires. Incubée chez At Home, elle est désormais hébergée au Starter de la Mêlée.

La toute jeune start-up Talir, lancée au mois d’août, a pour objectif de renforcer l’attractivité des villes en mettant à leur disposition une plateforme Smart City clés en mains. Elle propose son application aux collectivités locales qu’elle accompagne ainsi dans leur transformation numérique. « Notre solution est modulaire. Nous avons développé différentes briques, qui peuvent ainsi compter des informations sur le commerce, les transports, ou les événements. Nos clients choisissent celles qu’ils souhaitent inclure sur leur plateforme Notre application repose sur un modèle triangulaire qui inclut l’utilisateur final, l’acteur structurant (la collectivité concernée) et les acteurs locaux (commerces, restaurants, etc.) », explique Davide Mini, le cofondateur de la société.

Une première expérimentation grandeur nature de cette solution vient d’être lancée par la jeune pousse en collaboration avec Toulouse Métropole. L’application Ô Toulouse est ainsi disponible en téléchargement et permet aux toulousains, comme aux visiteurs, de découvrir la Ville Rose.

Une rupture technologique qui réduit le coût de la création de l’application

Des solutions similaires existaient déjà fournies par des grands acteurs du domaine. La rupture proposée par Talir vient de la souplesse du modèle et de son coût très concurrentiel. « Nous le divisons par deux ou trois, voire par dix tout en proposant une solution clés en main dans laquelle nous continuons à nous investir après son lancement. » Concrètement, l’outil part de l’intention de l’utilisateur pour lui apporter des informations complémentaires. « Nous permettons de mettre en valeur un territoire, un savoir-faire et des usages à destination des habitants des collectivités comme des touristes. Nous proposons également un fil actu de la ville qui s’adapte au profil de chacun », poursuit Davide Mini. Pour alimenter son application, Talir compte sur les bases de données des villes, mais également sur les informations que lui fournissent les acteurs locaux (commerces, restaurants, acteurs de la culture, etc.).

Plus de 5000 téléchargements pour Ô Toulouse

Davide Mini reconnaît humblement que son entreprise, comme toute start-up, est « en recherche permanente de modèle économique ». « Pour le moment, nous avons identifié au moins deux sources de revenus. Nous sommes fournisseurs d’infrastructures numériques pour les villes, à qui nous facturons la création de notre plateforme en fonction de leur taille. Nous proposons également des services complémentaires payants. »

Sans publicité, l’application proposée par Talir pour Toulouse Métropole affichait déjà 5000 téléchargements, l’annonce du partenariat en a provoqué 1000 supplémentaires en deux jours. Fin 2017, elle aura réalisé 50.000 euros de chiffre d’affaires et ambitionne les 300 .000 euros pour l’an prochain. Une levée de fonds n’est pas exclue pour accompagner son développement. Son objectif est de déployer dès l’an prochain sa solution dans l’ensemble de la France. « Elle peut supporter des millions d’utilisateurs », se réjouit Davide Mini.
Agnès Frémiot

Sur la photo : Davide Mini et Morgan Loyer, les créateurs de Talir, start-up d’abord hébergée chez At Home, et désormais installée au Starter de la Mêlée, Quai des Savoirs. Crédits : Hélène Ressayres - ToulÉco.