ToulÉco

Publié le mercredi 13 juin 2018 à 21h44min par Philippe Font

Depuis Toulouse, Weber Marking Systems veut s’imposer sur le marché de l’étiquette

Weber Marking Systems, filiale du groupe allemand Bluhm Weber, commercialise depuis Quint-Fonsegrives des étiquettes et des machines pour les coller. Avec la perspective de conquérir et de s’affirmer sur de nouveaux marchés comme la pharmacie et l’e-commerce.

Installée depuis le 3 avril dans un nouveau bâtiment dans la commune de Quint-Fonsegrives, la société Weber Marking System, filiale française du groupe allemand Bluhm Weber, inaugurait mercredi officiellement ses nouveaux locaux en périphérie toulousaine. « Le bâtiment de 1300 m² est plus fonctionnel et davantage adapté à l’image de marque que nous voulons donner en France », explique Frédéric Bussy, directeur général de Weber Marking System depuis 2013 et qui comprend vingt-sept salariés sur le territoire français.

La maison mère, Bluhm Weber, basée à Rheinbreitbach, au sud-est de Bonn, compte 480 collaborateurs et affiche 100 millions d’euros de chiffre d’affaires : en juin 2003 elle a racheté 70% des parts de l’entreprise Karoll basée dans le quartier Montaudran pour en faire une de ses filiales européenne. Avant de racheter 10% supplémentaires en juillet 2008 et 18% en septembre 2013. En France, Weber Marking Systems s’est spécialisé dans deux domaines : la distribution de machines fabriquées en Allemagne permettant l’impression et le collage d’étiquettes et l’impression sur le site de Quint-Fonsegrives d’étiquettes « vierges » sur lesquelles le client imprime les informations de son choix.

500 machines à étiquettes chez Amazon

Cela va de l’étiquette de quelques centimètres de large à celles que l’on retrouve sur les palettes dans les entrepots industriels. « 90% de notre clientèle se situent en France, nous couvrons l’ensemble des secteurs (industrie, agroalimentaire, pharmacie, automobile, cosmétique..) avec un focus particulier sur la logistique », détaille encore Frédéric Bussy. En 2017, la filiale française a réalisé un chiffre d’affaires de 8,3 millions d’euros dont 2,1 avec la seule activité des étiquettes.

Un marché qui prend une part de plus en plus prépondérante dans le business de l’entreprise et cela n’est pas près de s’arrêter : le système RFID permettant l’identification des produits sans contact constitue une niche. Depuis l’instauration de la loi sur la traçabilité des médicaments, Weber Marking Systems a également mis au point des étiquettes spécifiques qui prouvent l’inviolabilité de l’étui à médicament. « La traçabilité jusquà la palette qui rassemble l’ensemble des produits », précise le directeur général de Weber Marking Systems. L’autre domaine sur lequel la filiale du groupe allemand se distingue est l’e-commerce, avec des étiquettes pour les colis d’expédition et la préparation de commandes. D’ailleurs un des plus gros clients du groupe Bluhm Weber est Amazon chez qui le constructeur allemand a installé 500 machines sur différents sites dans le monde.
Philippe Font

Sur la photo : Frédéric Bussy, directeur général de Weber Marking Systems. Crédits : Hélène Ressayres - ToulÉco