ToulÉco

Publié le dimanche 3 mars 2019 à 18h49min par Audrey Sommazi

Depuis Toulouse, le drone gonflable de Diodon surveille des missions militaires

Article diffusé le 16 décembre 2018

Créée par deux ex-étudiants de l’Isae-Supaero, l’entreprise Diodon Drone Technology équipe les armées avec un drone gonflable tout-terrain. Un deuxième modèle sera commercialisé en 2019.

Ils sont gonflés Antoine Tournet et Roman Luciani. Ces deux ingénieurs ont eu l’idée innovante, alors qu’ils étaient encore étudiants en première année à l’Isae-Supaero, de développer le premier drone doté d’une structure gonflable, légère (moins de 2 kilos), transportable dans un sac à dos, incassable et étanche.
"Le SP20 (nom de ce drone, NDRL) est simple d’utilisation, sans contrainte. Le pilotage et la maintenance sont très basiques, les pièces pouvant être changées très facilement", assure Antoine Tournet, président-fondateur de Diodon Drone Technology. Équipé de cameras optiques et thermiques, silencieux et d’une autonomie de vingt minutes, ce premier modèle intéresse particulièrement les fantassins et les sapeurs-pompiers pour des missions de reconnaissance en milieu hostile.

Si cette jeune entreprise, fondée en 2017, a fait le choix d’assembler une grande partie des pièces à Toulouse, dans un atelier de l’école, c’est qu’elle y voit deux bonnes raisons. "Le Made in France est notre argument de vente pour le secteur de la Défense," indique Antoine Tournet, qui précise avoir livré une première commande à une armée européenne en novembre 2018.
La seconde est économique. "Les technologies, telles que les moteurs ou les systèmes de contrôle, existent déjà. Par conséquent, on achète en volume ce qui permet de réduire les coûts".

Le MP 40, un gros porteur

L’entreprise, qui emploie six personnes, s’apprête à entrer dans la seconde phase de son développement, en bouclant une levée de fonds en mars 2019. « Nous nous structurons pour devenir pérenne et sortir de la phase start-up. Et nous avons les bons arguments », ajoute le jeune entrepreneur de 25 ans.
Cette levée de nouveaux capitaux permettra de booster la commercialisation du premier drone dont l’objectif est d’atteindre les quarante ventes en 2019 mais aussi de lancer celle du second modèle. En effet, le MP 40 est un gros porteur plus performant et équipé de capteurs spécialisés pour effectuer des missions liées au renseignement.
Audrey Sommazi

Sur la photo : Les deux fondateurs de Diodon Drone Technology Antoine Tournet et Roman Luciani démangeront en février dans de nouveaux locaux à la pépinière Prologue Labège. Crédits : DR.

P.S. :

Tous les lundis, retrouvez l’actualité de l’aéronautique régionale sur touleco.fr.

1 Commentaire

Répondre à cet article