ToulÉco

Publié le dimanche 16 octobre 2016 à 16h57min par Rédaction Futurapolis

« Depuis trois ans, nous investissons dans le digital pour faire évoluer nos métiers »

Philippe Chanez, responsable Innovation à la Banque Populaire Occitane et membre du Comité Open Innovation Toulouse, explique quelle est la politique d’innovation que la banque mène depuis plus de trois ans.

Philippe Chanez, pourquoi soutenir Futurapolis ?
Nous soutenons Futurapolis pour la troisième année. C’est l’un des évènements annuels majeurs sur Toulouse autour du numérique et de la créativité, très en phase avec notre stratégie d’innovation et d’accompagnement des startups et entreprises innovantes. C’est également une opportunité d’associer le Groupe BPCE et notre partenaire informatique I-bp (Informatique Banque Populaire) pour présenter les dernières applications développées dans le domaine bancaire.

Notre participation à Futurapolis traduit notre engagement et notre intérêt pour l’Innovation. Elle est en outre très cohérente avec les démarches d’open innovation engagée dans notre entreprise au printemps dernier. Pour la Banque Populaire Occitane, l’année 2016 est riche sur le plan de l’innovation. Nous avons organisé un marathon ouvert sur l’extérieur pour imaginer l’agence bancaire de demain (projet Hacker l’agence) et nous avons co-construit avec nos clients et la Mobile Factory d’I-bp une application à destination des artisans qui préfigure l’intégration systématique de nos clients dans nos projets. Citons également que depuis début juillet, le Groupe BPCE est le seul réseau bancaire à proposer la solution de paiement Apple pay, qui connait un franc succès.

Quelle est votre vision de l’innovation ?
Elle doit être humaine, digitale et ouverte sur l’extérieur. Grâce aux efforts budgétaires consentis ces trois dernières années les investissements informatiques sur le digital sont devenus le premier poste, à l’exception des adaptations liées à l’évolution du cadre réglementaire. Cela a représenté au niveau national un investissement de 8,5 millions d’euros sur les trois derniers exercices.
Ces efforts nous permettent d’offrir plusieurs fois par mois à nos clients de nouvelles possibilités dans la gestion de leur compte à distance sur PC, mobile ou tablette. L’ensemble de nos collaborateurs en agence est équipé de tablettes. Plus de 90% des produits à destination de notre clientèle de particuliers, plus de 60 % pour nos clients professionnels et entreprises peuvent être signés électroniquement. Nous souhaitons faciliter ainsi la gestion quotidienne de nos clients pour leur offrir expertise et conseil.

Notre programme d’open innovation sur l’agence de demain s’appelle « Hacker l’agence ». Il est mené en étroite collaboration avec l’écosphère de l’innovation régionale et c’est un véritable levier en interne et en externe.

Quelles sont les innovations que votre entreprise compte porter pour 2017 ?
Après des partenariats avec Facebook et Twitter, le groupe BPCE a procédé à des achats de plusieurs startups. Comme par exemple Le Pot Commun pour la tirelire connectée et les paiements à plusieurs sur Internet, Depopass pour sécuriser les paiements entre particuliers et le dernier en date, Fidor. Cette banque en ligne offre une proposition unique combinant une expérience client innovante, reposant sur la participation active des 350.000 membres de sa communauté et une architecture ouverte, source de simplicité et de développement en mode agile.
Nous sommes dans cette logique. S’ouvrir sur le monde pour évoluer, adapter notre métier, nos agences, renforcer chaque jour la compétence et la disponibilité de nos conseillers en mode omnicanal pour offrir le choix le plus adapté à nos clients : le meilleur de l’humain et du digital !

Retrouvez toutes les informations sur Futurapolis les 4 et 5 novembre sur : http://www.futurapolis.com