ToulÉco

Publié le jeudi 10 août 2017 à 20h00min par Julie Rimbert

Depuis vingt ans, la Cité de l’espace a la tête dans les étoiles

article diffusé le 16 mars 2017

Ouvert en 1997, la Cité de l’espace fêtera en octobre ses 20 ans. Crée à l’époque par Dominique Baudis, le parc scientifique qui a su se moderniser en collant à l’actualité spatiale, a battu en 2016 son record de fréquentation avec 323.100 visiteurs.

C’est aujourd’hui le site le plus visité de Toulouse et le plus grand centre de culture scientifique européen. Malgré ses vingt bougies, la Cité de l’espace attire toujours plus de visiteurs et affichait une fréquentation de 323.100 personnes en 2016. En cinq ans, elle a gagné 53.000 visiteurs. « L’espace est inscrit dans le code génétique de la ville », rappelle Jean-Claude Dardelet, vice-président de Toulouse Métropole. Cet équipement a été l’occasion de rassembler la ville et son industrie ». En 2017, le parc scientifique. espère franchir les six millions de visiteurs. Les régionaux représentent 39% des visiteurs, le reste de la France 47% et les étrangers 14%.

Car l’objectif du parc n’est pas de toucher que les scientifiques ou techniciens du spatial. En réalisant en 2012 un grand lifting de ses expositions permanentes et une nouvelle approche de médiation plus sensorielle, interactive et reliée à l’actualité comme l’actuelle exposition Astronautes avec pour fil rouge le départ du français Thomas Pesquet, la Cité de l’espace réaffirme sa volonté d’être grand public. « Nous voulons nous adresser aux passionnés, mais aussi aux curieux et aux rêveurs », assure insiste Jean-Baptiste Desbois, directeur général de la Cité de l’espace. En faisant écho à l’actualité spatiale, le grand public s’y retrouve ».

L’espace, pôle d’attractivité touristique

Avec un budget de 12 millions d’euros, dont 64% est financé par des recettes directes, la Cité de l’espace affiche une belle santé. L’accès à la science dans une ville qui accueille le musée Aéroscopia, la Piste des Géants et le Quai des savoirs, est un atout pour la région. « Toulouse a vocation à se développer dans le scientifique et le tourisme donc l’ouverture d’Aéroscopia est intéressant pour nous en vendeur en terme de prestation », souligne Sylvie Rouillon-Valdiguié, vice-présidente de Toulouse Métropole en charge du Développement touristique. Un ticket couplé cité de l’espace-Aéroscopia existe car les offres se complètent et constituent un vrai pôle d’attractivité touristique ».

Pour célébrer ses vingt ans, la Cité de l’espace compte bien faire parler d’elle en 2017 avec pléthore d’événements. Elle accueillera notamment en octobre le trentième Congrès mondial des Astronautes où plus d’une centaine d’astronautes sera présent. Cette année sera également celle de la rénovation du Planétarium, dernière génération et intercatif, à l’été 2017 pour un montant de 2 millions d’euros.
Julie Rimbert

Crédits photos : Hélène Ressayres - ToulÉco.