ToulÉco

Publié le mercredi 23 janvier 2019 à 20h46min par Béatrice Girard

Des relais de croissance hors Occitanie pour LP Promotion

Avec 2100 réservations et un chiffre d’affaires en progression de 10 % en 2018, le promoteur LP Promotion affiche de bons résultats. Désormais il mise sur Paris et l’Ile-de-France pour doubler sa production.

Créé en 1987 par Lucien Ponsot, le groupe indépendant toulousain LP Promotion initialement positionné sur l’hôtellerie, a considérablement fait évoluer son ADN. S’il possède et exploite toujours trois hôtels à Toulouse (le Mermoz, le Saint-Ex, et le Clément Ader), LP promotion s’est, depuis, spécialisé dans la promotion immobilière, avec à ce jour 10.000 logements livrés. Il compte 150 collaborateurs et affiche en 2018 un chiffre d’affaires consolidé de 200 millions d’euros, en progression de 10 %. « Nous vendons près de 1500 logements par an, principalement en Nouvelle-Aquitaine et Occitanie, et les résidences services (séniors et étudiants) représentent 25 % de notre production », décrit Pierre Aoun, le directeur général.

1000 ventes par an en Ile-de-France d’ici à trois ans

Si Toulouse reste le siège historique du promoteur, il cherche aussi des relais de croissance hors Occitanie. « Nous ouvrons ce premier trimestre une succursale de notre agence bordelaise à Biganos au bord du bassin d’Arcachon, avec la volonté de nous déployer dans les Landes », décrit Pierre Aoun. « Puis, surtout, nous ouvrons des bureaux à Paris, seul marché capable selon nous, de garantir un vrai relais de croissance, alors que Bordeaux et Toulouse ne pourront pas nous permettre de nous déployer indéfiniment. »

Misant sur les dynamiques du Grand Paris et des JO 2024, LP Promotion espère construire 1000 logements par an à Paris d’ici trois ans et doubler ainsi sa production annuelle globale à 3000 logements. En 2018, les marchés du sud-ouest se sont avérés dynamiques pour le promoteur avec 2100 réservations enregistrées et 1700 mises en chantier. Il compte actuellement près de 660 logements en cours de commercialisation dans la métropole toulousaine et lance entre trois et quatre nouveaux programmes chaque mois.

600 lancements commerciaux début 2019

Malgré des baisses de ventes (moins 10.000 à 15.000 logements vendus au niveau national) estimées par la fédération des promoteurs immobiliers fin 2018, le promoteur reste serein pour les prochains mois. « 2019 devrait encore être une année de croissance pour nous, car le marché toulousain continue de bien se porter, grâce à de bons indicateurs économiques doublés d’une démographie exponentielle ». LP Promotion dépose notamment un permis pour 180 logements à la Cartoucherie dont 54 logements seront gérés par le bailleur social Patrimoine. Il a également déposé un permis pour 120 logements libres à Saint-Martin du Touch.
Béatrice Girard

Sur la photo : Pierre Aoun, le directeur général de LP Promotion estime que Paris est le seul marché capable de garantir un relais de croissance à l’entreprise. Crédits : Hélène Ressayres - ToulÉco