ToulÉco

Publié le jeudi 3 octobre 2019 à 19h00min par Agnès Fremiot

Occitanie. Quelles sont les jeunes pousses qui intègrent l’incubateur Nubbo ?

Dix nouvelles entreprises ont fait leur entrée chez Nubbo. Ces jeunes pousses sont issues des domaines de la santé, de l’architecture, de la musique, de la greentech ou encore de l’industrie.

Une nouvelle promotion vient d’intégrer l’incubateur Nubbo. Sa principale originalité est de compter des projets qui n’ont pas fait l’objet d’un appel à candidatures. « Nous les avons choisis parce que nous les connaissions déjà et qu’ils étaient arrivés à maturité ou parce que nous les avons prospectés », explique Anne-Laure Charbonnier, sa directrice. Dix entreprises ont été retenues, trois pour le programme d’accélération et sept en incubation. Nubbo a par ailleurs profité de cette occasion pour annoncer que l’incubateur avait franchi deux seuils : les 200 entreprises accompagnées et les 2000 emplois créés.

Les trois projets accélérés

Monkilowatt déploie rapidement des panneaux photovoltaïques pour produire de l’électricité, où il n’y en pas. « Nous remplaçons les groupes électrogènes. Notre déploiement s’effectue à trois mètres de hauteur avec des structures qui peuvent ensuite être utilisées pour créer des abris », explique Jean-Marc Lalane, le porteur du projet. Ces solutions s’adressent aux secteurs des bases de vie (militaires, civiles ou camps de réfugiés) ou de l’événementiel. À moyen terme, la start-up s’intéressera aux zones totalement dépourvues d’électricité. Elle vise une levée de fonds d’1 million d’euros en janvier prochain.

Déjà bien connu de l’écosystème toulousain, Beeguard conçoit, fabrique et commercialise des capteurs et des logiciels pour aider les apiculteurs à suivre l’activité des abeilles. Créée en 2016, l’entreprise équipe 3000 ruches en France et a commencé à exporter vers l’Italie, qui compte déjà pour 20 % de son chiffre d’affaires. Nubbo devrait lui permettre d’accélérer encore à l’international.

Experte en usinage par jet d’eau abrasif (JEA), Bayab Industries commercialise un robot portable permettant l’usinage de matériaux composites directement sur les grandes structures. Son système a déjà été qualifié par Airbus. Avec Nubbo, l’entreprise entend renforcer sa démarche commerciale. Elle a réalisé un chiffre d’affaires de 300.000 euros l’an dernier et vise entre 5 et 10 millions de résultat d’ici six ans.

Les sept projets incubés

Nateo Healthcare propose une solution de monitoring fœtal pour les professionnels de la santé obstétrique et souhaite devenir le leader sur le marché du suivi médical hors les murs. En 2020, la société va réaliser un essai clinique avec le CHU de Tours, en pointe sur le sujet, auprès de cent patientes.

SmartCatch, spin-off du CNRS créée en 2016, développe des dispositifs médicaux issus des micro/nanotechnologies s’apparentant à des micro-épuisettes. Ils permettent d’isoler des biomarqueurs cancéreux dans le sang. L’entreprise est sur le point de finaliser son premier produit et devrait le commercialiser sur le marché de la recherche uniquement, dès 2020. La jeune pousse est hébergée à l’Oncopole.

IMD-Pharma développe une nouvelle classe de médicaments pour le traitement des maladies inflammatoires chroniques. « Les médicaments actuels dits immunodépresseurs sont un échec pour 20 % à 40 % des patients en ne bloquant qu’une seule voie de l’inflammation », explique Cédric-Olivier Turrin, l’un des porteurs du projet. Pour espérer lancer une étude clinique d’ici cinq à six ans, la société vise une levée de fonds de série A de 15 millions d’euros en 2020.

Autre projet bien connu de l’écosystème, Quaternion Design s’offre une deuxième phase d’incubation et développe cette fois à un système de cloison préfabriquée en bois à destination du logement collectif. Ce produit sera lancé en partenariat avec deux promoteurs toulousains, Nexity et LP Promotion. Cette innovation a pour objectif de réduire les malfaçons des logements à la livraison.

VorteX.io s’intéresse aux risques d’inondation et propose un ensemble de services basés sur le suivi simultané de différents paramètres hydrologiques avec des solutions innovantes, intelligentes, compactes et autonomes, dérivées de l’altimétrie satellitaire. Deux preuves de concept devraient être installées prochainement dans l’agglomération toulousaine.

Moai Audio développe une nouvelle génération de pédales à effet à destination des guitaristes et des bassistes, qui souhaitent conjuguer simplicité d’utilisation et qualité de son. Son premier produit sera lancé sur le salon spécialisé Namm (National association of music merchants show) en février 2020 et s’adresse au marché des revendeurs de musique en ligne et aux professionnels de la musique.

Le projet le moins technologique de la saison, proposé étonnamment sur un marché BtoC que n’adresse normalement par Nubbo, est Alvina. Cette cure thermale à domicile valorise une eau de soins extraite de la source Salmière d’Alvignac-Miers dans le Lot. Riche en magnésium et en sulfate, cette eau présente des qualités rares, notamment pour traiter la constipation. Elle sera vendue en ligne (70 % de la production) et dans les magasins diététiques et les pharmacies et sera couplée à une application mobile de suivi de la cure. 800.000 euros devraient être nécessaires pour mettre en place une chaîne d’embouteillage sur place. « Nous avons fait une exception pour cette entreprise qui porte un véritable projet de territoire », signale Anne-Laure Charbonnier.
Agnès Frémiot

Sur la photo : les porteurs de projet de la dernière promotion de Nubbo. Photo : DR