ToulÉco

Publié le jeudi 24 mars 2016 à 18h54min par Isabelle Meijers

Toulouse. Donecle inspecte la surface des avions grâce à des drones

Après un impact de foudre, un avion doit être immobilisé pour être inspecté. Une opération de huit heures mobilisant vingt personnes en moyenne. Donecle propose une solution de rupture basée sur un essaim de drones autonomes.
Comment déceler quelques millimètres d’impact de foudre sur des milliers de mètres carrés de surface d’une structure d’avion ? Autant dire trouver une aiguille dans une botte de foin… « Aujourd’hui, dans ce cas, pour inspecter la surface d’un aéronef, près de quinze à vingt personnes sont mobilisées (...)