ToulÉco

Publié le dimanche 13 mai 2018 à 18h30min

Egencia optimise les voyages d’affaires

Publirédactionnel en partenariat avec

Notamment leader sur le marché des PME et l’un des leaders mondiaux de la gestion des voyages d’affaires, Egencia rassemble les meilleures offres de voyages pour répondre aux besoins des entreprises.

Dix-huit ans après sa création, Egencia a conservé les atouts et les valeurs de la start-up française qu’elle était : une croissance à deux chiffres accompagnée d’une importante politique de recrutement, et une orientation technologique forte pour conforter sa place d’acteur de référence du voyage d’affaires. « Nous avons toujours développé notre propre technologie qui permet de compiler et de proposer ce qui se fait de mieux en matière de voyages professionnels. Nous aidons ainsi les entreprises à gérer leurs déplacements avec une grande flexibilité tout en gagnant du temps, en optimisant leurs coûts et en disposant des mêmes possibilités que pour un voyage privé », souligne Ronan Bergez, directeur commercial dans l’Hexagone.

Depuis 2004, Egencia s’appuie aussi sur la puissance de sa maison-mère, le groupe Expedia, le leader mondial de la réservation de voyages connu notamment pour ses sites Trivago ou Hotels.com. « Nous pouvons négocier les meilleurs tarifs mais aussi proposer des solutions alternatives à l’hôtel, comme l’hébergement collaboratif grâce à l’intégration récente d’HomeAway-Abritel dans le portefeuille de marques d’Expedia », reprend Ronan Bergez.

Cette réussite dans la durée, qui devrait se poursuivre avec un doublement de taille espéré d’ici 2020, n’empêche pas Egencia de conserver un fort ancrage local et national. Malgré sa présence dans plus d’une vingtaine de pays, le spécialiste du voyage d’affaires compte des agences à Paris, Lyon, Marseille et Tourcoing, et tient à maintenir un service client local, 100 % français. « Cette proximité couplée à la richesse et à la diversité de nos clients nous permet de connaître précisément les besoins spécifiques de chaque secteur d’activité et d’y répondre au mieux », conclut Ronan Bergez.