ToulÉco

Publié le dimanche 26 mai 2019 à 22h30min par Philippe Font

Elections Européennes. Qui sont les cinq députés d’Occitanie ?

La région Occitanie compte désormais cinq élus au Parlement européen, contre neuf à l’issue du scrutin précédent. Le Rassemblement national compte deux représentants. Mais les Verts, malgré un bon score au niveau national, ne remporte aucun siège.

Les urnes ont parlé. Cinq députés issus d’Occitanie, neuf avaient été élus dans la circonscription sud-ouest en 2014, siégeront dans quelques semaines au Parlement européen : Eric Andrieu (PS) et France Jamet (RN) retrouvent leur fauteuil. Le premier avait succédé à Kader Arif en 2012. Il devrait se replonger dans les questions agricoles et du commerce international qu’il avait traitées à Bruxelles et Strasbourg lors de son précédent mandat.

L’élue frontiste France Jamet siège également au Conseil régional depuis 2016. Elle retrouve aussi le poste de députée européenne qu’elle avait récupéré en 2017, en succédant à Louis Aliot. Le Rassemblement national envoie dans les instance européennes un second élu : il s’agit du député du Gard Gilbert Collard placé en quinzième position sur la liste de Jordan Bardella.

Deux nouveaux venus

Deux autres nouveaux font leur entrée au Parlement européen : Irène Tolleret, vigneronne de l’Hérault et élue sur la liste de LaREM est également maire de Fontanes, et vice-présidente de la communauté de communes du Grand Pic Saint-Loup. Et enfin Manuel Bompard, de La France Insoumise, est mathématicien de formation et ancien directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon, notamment pour les Européennes de 2014.

Avec la reconfiguration du paysage politique français et désormais européen, la région Occitanie ne comptera plus de député écologiste, malgré son bon score au niveau national, ni du mouvement Les Républicains puisque le Gardois Franck Proust a été battu. L’eurodéputée communiste Marie-Pierre Vieu des Hautes-Pyrénées et qui se présentait à sa propre succession a également perdu son siège.
A noter que sur les cinq élus, avantage est donné à l’ex-région Languedoc-Roussillon qui sera représentée par quatre élus, seul Manuel Bompard étant issu d’ex Midi-Pyrénées.
Ph. F. avec M.V.

Sur la photo, de gauche à droite : Manuel Bompard (LFI), France Jamet, (RN), Eric Andrieu (PS), Gilbert Collard (RN) et Irène Tolleret (Renaissance-LREM). Crédits photos : DR avec les licences Creative Commons SaraBulle, Abcdefg010 et TdPl.

Pour la gauche, « un rendez-vous manqué »

Sans surprise, le président du conseil départemental de Haute-Garonne Georges Méric (PS) estime que « la première place, pour la seconde fois lors d’un scrutin européen, de la liste soutenue par le Rassemblement National est une mauvaise nouvelle ». Sébastien Vincini, premier secrétaire fédéral du PS de Haute-Garonne, regrette « un rendez-vous manqué (…) Divisée, fractionnée, la gauche n’est pas parvenue à porter un projet crédible », a-t-il expliqué par communiqué. Le PS a réalisé un score de 6,3% en France, tout comme La France Insoumise.